Selon un nouveau rapport d’AMR research, Ariba, spécialiste mondial des solutions d’enterprise spend management (ESM) conforte en 2002 sa position de leader du marché des solutions de gestion ...

Selon un nouveau rapport d’AMR research, Ariba, spécialiste mondial des solutions d’enterprise spend management (ESM) conforte en 2002 sa position de leader du marché des solutions de gestion de l’approvisionnement et de sourcing avec 14 % de parts de marché. D’après un précédent rapport d’AMR Research, Ariba dominait déjà ce marché en 2001. Selon le nouveau rappport intitulé « Enterprise Applications Outlook for 2003 : The Performance Driven Enterprise » d’AMR Research, le marché des solutions de sourcing et de gestion de l’approvisionnement passera de 1,65 milliards de dollars en 2002 à 1,83 milliards en 2003, soit une progression de 12 %. Le rapport ajoute « avec un taux de croissance de 22 % et un chiffre d’affaires de 662 millions de dollars, le e-sourcing est le moteur de cette croissance, principalement dû à la demande du marché pour ce type d’applications offrant un retour sur investissement élevé ». Par ailleurs, selon le rapport « Best Practices in Expense Management Automation (EMA) » d’Aberdeen Group répertoriant les sociétés ayant mis en oeuvre des solutions leur permettant de rationaliser leurs processus, de contrôler leurs coûts et d’optimiser leurs dépenses, grâce à une meilleure gestion du remboursement des notes de frais, KeyCorp et Bell Canada, deux clients d’Ariba, ont été récompensé pour la manière dont ils gèrent les frais professionnels de leurs employés à l’aide de la solution Ariba Travel and Expense. KeyCorp a réalsé de substantielles économies de temps et d’argent. Le traitement d’un rapport coûte 37 dollars de moins et le montant total des dépenses associées aux frais professionnels a diminué de 10 %, soit 2,8 millions de dollars. Bell Canada a économisé plus de 400 000 dollars canadiens sur les dépenses réglées à l’aide de cartes corporate grâce à la solution Ariba Travel and Expense. De plus, la société a réduit de 91 % le cycle de traitement des notes de frais, réalisant ainsi un gain annuel de 4 millions de dollars américains. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 11/03/2003)