Les professionnels considèrent désormais les infrastructures dans les nuages comme une technologie amenée à perdurer, et non pas comme un phénomène de mode.

Asie : les entreprises adoptent sérieusement le cloud

 

Le cloud computing est de moins en moins perçu comme une mode passagère par les entreprises, qui commencent à l’adopter massivement. Voilà ce que constate Frost & Sullivan dans une étude qui concerne principalement les entreprises de la région Asie-Pacifique. Près du quart des décideurs interrogés au cours de l’enquête affirment avoir déjà utilisé des services hébergés dans les nuages, pour une raison ou pour une autre. Et plus de la moitié d’entre eux considèrent cette technologie comme pérenne. Et utile aux entreprises qui cherchent à réduire leurs coûts d’infrastructures.

Des prévisions budgétaires qui intègrent le cloud computing

Plus de 60 % des personnes interrogées affirment par ailleurs qu’elles ont prévu d’augmenter leurs dépenses liées au cloud computing en 2011. "Il y a un intérêt grandissant des consommateurs et des entreprises pour accéder à des services IT clé en main, offrant un modèle très pragmatique", analyse Arun Chandrasekaran, auteur de l’étude. "Le cloud représente la prochaine vague dans l’industrie informatique, dans la mesure où il élimine les défauts inhérents aux infrastructures actuelles", précise-t-il.

Les infrastructures nuageuses doivent être fondées sur la transparence

Notamment grâce aux IaaS (ou "Infrastructure as a Service"). L’un des défis majeurs restant à surmonter pour assurer l’adoption massive du cloud computing étant selon les analystes de convaincre les professionnels de la sécurité des données, en étant plus transparents sur les lieux où ces dernières sont stockées. L’étude a été menée auprès de 330 décideurs du secteur IT, dans des entreprises de la région Asie-Pacifique.