Contrairement à leurs pairs canadiennes et américaines, les associations australiennes sont plus lentes à passer par les sites sociaux pour améliorer leur visibilité et l'engagement des internautes.

Les associations australiennes s'emparent doucement des médias sociaux

Les entreprises et plus spécifiquement les organisations à but non-lucratif sont soumises à une lourde pression pour se doter d’une stratégie sur les médias sociaux. A juste titre si l’on considère les bénéfices sur la visibilité et les donations. Pourtant en Australie, si leur utilisation croissante est significative, les associations sont loin derrière les Etats-Unis et le Canada en termes de retombées (levées de fonds et dons) montre une étude* menée par Wirth Consulting. Qui regrette cette situation en rappelant qu'utiliser les médias sociaux permet de donner plus de visibilité sur ses actions, mais aussi pour promouvoir l'engagement des internautes et augmenter les donations en ligne.

Facebook souverain

Sans surprise, ce sont LinkedIn (32%), Facebook (31%), Twitter (22%) et Youtube (23%) qui sont les réseaux sociaux privilégiés par les associations australiennes. Mais c’est Facebook qui reste le réseau le plus populaire en Australie avec près de 11 millions d’utilisateurs tandis que Twitter n’en compte pour le moment que 1,8 millions en avril 2012. Facebook parvient à rassembler en moyenne près de 2 500 fans quand Twitter rassemble 570 followers. Comparé aux Etats-Unis, l’engagement paraît bien maigre. Par exemple, l’association « Charity Water » estime générer plus de $15 millions de fonds principalement grâce à ses actions marketing sur les réseaux sociaux, et compte 228 000 likes sur Facebook et 1,3 million de followers sur Twitter.

Une maîtrise à acquérir

Une chose est surprenante parmi les résultats de l’étude, les organisations dont le budget annuel est supérieur à $5 millions et celles dont il est inférieur à $100 000 seraient plus susceptibles d’utiliser les réseaux sociaux que les budgets moyens compris entre $100 000 et $250 000. De plus, les organisations ayant plus de 1 000 collaborateurs seraient moins susceptibles d’être actif sur un blog.

*The State of Social Media Use in Australian Non Profit Organisations (2012)

Rédigé par Claire Cavret
Social Media Manager