Les professionnels du spécialiste en sécurité Sophos ont détecté sur le réseau des réseaux un nouveau ver : Nopir. Parti de France (tout arrive...), celui-ci se pose en justicier de l'industrie...

Les professionnels du spécialiste en sécurité Sophos ont détecté sur le réseau des réseaux un nouveau ver : Nopir. Parti de France (tout arrive...), celui-ci se pose en justicier de l'industrie musicale contre les internautes qui téléchargent sur les réseaux peer-to-peer. Nopir se fait passer pour un programme de copie s'appliquant aux DVD du commerce. Autant dire qu'il cible a priori les internautes les plus consommateurs de copies et de téléchargement.

A son ouverture, il affiche un écran "anti-piratage" sur l'ordinateur infecté, et tente surtout de détruire tous les fichiers MP3 , de désactiver divers utilitaires systèmes et d'effacer les programmes '.COM' qu'il trouve sur le disque dur.

S'il cible les pirates, Nopir ne sait pas faire la différence entre des MP3 téléchargés sur des réseaux peer-to-peer et des morceaux obtenus légalement via des sites de téléchargement habilités. Bien que quelques exemplaires seulement de ce ver aient été signalés jusqu'à présent, Sophos recommande aux utilisateurs de vérifier les mises à jour de leur logiciel antivirus.

Qui peut être le père de Nopir ? Un vengeur masqué qui a été touché par le message désespéré des stars de la chanson demandant à leurs fans de ne plus télécharger sur des réseaux P2P pour qu'ils continuent à vivre de leurs œuvres ? Nopir peut-il avoir été conçu par une maison de disque lasse que la justice ne taxe pas d'illégalité les plateformes d'échange ? Vivement que le mystère soit éclairci...

(Atelier groupe BNP Paribas - 25/04/2005)