Au mois de juin dernier, les premiers virus attaquant les téléphones portables faisaient une entrée très remarquée. Alors que les utilisateurs d'ordinateurs vivent déjà sous la menace permanente...

Au mois de juin dernier, les premiers virus attaquant les téléphones portables faisaient une entrée très remarquée. Alors que les utilisateurs d'ordinateurs vivent déjà sous la menace permanente des vers, des virus, des chevaux de Troie et du spam, voilà que leur téléphone portable devient à son tour une source d'ennui.

Les utilisateurs sont déjà la cible du spam par SMS, un phénomène qui devrait s'amplifier ces prochaines années. Avec l'arrivée sur le marché des smartphones, ces téléphones portables présentant des fonctions avancées, vers et virus vont eux aussi trouver matière à nuisance.

Un nouveau cheval de Troie a été détecté, justement, par le spécialiste américain en sécurité McAfee. Il s'appelle "Skulls" (crânes). Il est capable de remplacer les applications exploitées par le système du smartphone par d'autres programmes et surtout il installe le ver Cabir sur le téléphone qu'il a pris pour cible.

La faculté de Skulls à se répandre devrait toutefois être assez limitée : il vise les appareils tournant sous Symbian et n'a encore touché aucun particulier. Mais il est comme ses quelques prédécesseurs le signe annonciateur d'une ère virale nouvelle pour les téléphones portables. Certains spécialistes en sécurité et fabricants de téléphones portables sont toutefois déjà positionnés sur le segment, et prépareraient des produits spécifiques à la protection des téléphones portables.

(Atelier groupe BNP Paribas - 01/12/2004)