C'est un trimestre record que vient de signer l'industrie du téléphone mobile. Selon les chiffres délivrés ce jour par le cabinet Gartner, 180,6 millions de combinés se sont vendus dans le monde...

C'est un trimestre record que vient de signer l'industrie du téléphone mobile. Selon les chiffres délivrés ce jour par le cabinet Gartner, 180,6 millions de combinés se sont vendus dans le monde entre les mois de janvier et mars 2005. Soit 17 % de plus qu'au premier trimestre 2004 (153,7 millions d'unités vendues).

"Sur les marchés matures de l'Europe de l'Ouest et du continent nord-américain , de bons taux de remplacement des combinés ont soutenu les ventes". En Asie-Pacifique , le cabinet a relevé certains pics de vente avec la célébration du Nouvel an chinois notamment. Côté constructeurs , Nokia a vu sa part de marché augmenter une fois de plus, avec une belle performance sur le marché Chine due à une politique tarifaire particulièrement agressive. En Amérique du Nord en revanche, le Finlandais a été moins performant.

Au niveau mondial, Nokia a relevé de 28,8 % à 30,4 % sa part de marché avec 56 millions de combinés vendus sur la période. Un temps challengé par le coréen Samsung, Motorola a bien assuré sa deuxième place au classement mondial ce trimestre (30,3 millions de combinés vendus avec une part de marché de 16,3 % contre 12,6 % pour Samsung) . Selon les analystes du Gartner, Motorola doit sa belle performance à l'amélioration de ses relations avec les opérateurs et au succès immense de sa série V3.

Loin derrière, LG a vendu 11,1 millions de téléphones portables mais a vu sa part de marché progresser de 5,3 à 6,2 % en un an. Une amélioration imputable à de solides ventes en Amérique du Nord, où ses modèles CDMA ont connu un beau succès. Siemens et Sony Ericsson , au coude à coude, ferment la marche avec une part de marché de 5,5 % chacun.

Au vu de ces résultats, le cabinet Gartner a relevé ses prévisions de ventes annuelles pour le secteur de la téléphonie mobile, estimant ainsi que 750 millions d'unités pourraient être vendues en 2005 (contre 720 millions selon ses précédentes prévisions). Pour les fabricants, cette année sera placée sous le signe d'une augmentation de 13 % des ventes par rapport à 2004 mais elle sera aussi synonyme d'une baisse des marges dégagées par les opérateurs. En cause ? La forte concurrence sur les marchés les plus développés, et les besoins en téléphones peu coûteux sur les marchés émergents...

(Atelier groupe BNP Paribas - 26/05/2005)