Pour stimuler l'utilisation des applications mobiles dans les véhicules, les constructeurs doivent se focaliser sur le développement d'interfaces de première nécessité, sans pour autant s'attendre à ce qu'elles soient source de revenus.

Les automobilistes se mettent doucement aux applications mobiles

Les consommateurs sont peu enclins à utiliser des applications mobiles dédiées lorsqu’ils se trouvent dans leur véhicule. C’est ce que révèle une étude du groupe Frost&Sullivan qui s’est penchée sur les préférences et l’implication des conducteurs. Sans grande surprise, « les applications les plus populaires auprès des automobilistes sont liées au trafic, et à la navigation.» explique Praveen Chandrasekar, analyste à Frost&Sullivan. Reste que ces applications ont une utilisation limitée, et qu’en plus, les utilisateurs les préfèrent gratuites.

Faire naître l’habitude du consommateur

« Les fabricants d’automobiles qui cherchent à promouvoir des applications qui permettent de connecter les véhicules entre eux doivent mettre l’accent sur des plateformes de base » estime Praveen Chandrasekar. Les automobilistes prennent de plus en plus l’habitude d’utiliser des applications gratuites et de première nécessité. « Les constructeurs automobiles ne doivent pas  considérer les applications liées aux automobiles comme une réelle source financière » estime Praveen Chandrasekar.  .

Des opportunités à saisir

D’un point de vue d’usage, les automobilistes mettent l’accent sur la maniabilité, la performance des applications.Les applications de connexions avec les véhicules qui ont le plus de succès auprès des consommateurs, sont celles qui comportent des touches individuelles pour la saisie, et un écran. Le cabinet révèle aussi que les consommateurs privilégient les connexions Bluetooth aux connexions par câble. Le Bluetooth pourrait d’ailleurs devenir la norme en voiture. Voilà les éléments sur lesquels les développeurs doivent se concentrer. Cette étude a été conduite à partir d’un échantillon de près de 1900 automobilistes à travers l’Europe : l’Allemagne, l’Angleterre, l’Italie et la France.