Numérique vs digital, il ne peut en rester qu’un.

Vous avez dit digital ?

Historiquement, c’est bien « numérique » qui était présent avant « digital », mais ce n’est pas parce qu’on est là avant que cela nous rend légitime. Aujourd’hui, difficile de nier que le terme « digital » est rentré dans le langage courant, au grand désespoir des puristes.

Parlons peu parlons bien, l’étymologie de « numérique » vient du latin numerus ce qui signifie « nombre » en français. Le numérique est donc défini par le CNRTL (Centre national de ressources textuelles et lexicales) comme un terme « qui a un rapport aux nombres, qui appartient aux nombres » Le terme digital quant à lui provient du latin « digitus », c’est-à-dire, tout ce qui a un rapport avec les doigts.

En plus d’observer que l’étymologie anglaise (digit) est similaire à l’étymologie française (digitus), le terme digital parait bel et bien pertinent car le domaine digital requiert l’action des doigts (écran tactile, clavier, souris). Il faut néanmoins, ne pas aller trop vite en besogne. À peine cette affirmation lancée dans la sphère internet, l’Académie française nous rappelle à l’ordre, condamnant notre emploi du mot « digital », car malgré l’étymologie similaire, le sens est loin d’être le même. Alors que le digital en français se rapporte aux doigts, en anglais il se rapporte aux nombres. Pas tout à fait la même chose vous en conviendrez.

Néanmoins, retournement de situation en 2014 : le terme digital a officiellement été adoubé par le Larousse qui le qualifie de « synonyme de numérique ». Une consécration qui n’a évidemment pas fait l’unanimité. Pourquoi cette reconnaissance inattendue du terme « digital »? Simplement parce que le mot est entré dans l’usage et remplace de plus en plus le terme numérique, qui possède, il faut l’avouer, un côté un peu pompeux. Alors que le terme numérique reste lié à un aspect technique et reste par conséquence plus institutionnel que le terme digital, ce dernier est préféré par les entrepreneurs de par son côté plus corporate.

Alors digital ou numérique ? Personne n’a tort personne n’a raison. En soi, aucun des deux mots n’est erroné et ils sont tous deux majoritairement bien compris par la population. Néanmoins on peut distinguer l’usage de numérique comme terme un peu plus « officiel » alors que digital, lui, est beaucoup rencontré dans la sphère des professionnels spécialisés. En conclusion, le bilan est mitigé. Beaucoup d’acteurs agitent un débat sans fin mais pas dénué de fond. Ne serait-ce pas le propre d’une langue vivante de continuer à évoluer, et d’absorber par conséquent les mots qui sont le mieux compris par la majorité ? Combien de mots sont-ils ainsi tombé dans l’oubli, remplacé par un autre plus employé ? On pourrait par exemple citer le terme « goupil » concurencé puis remplacé par le vil Renart des textes médiévaux. Alors, lequel de « digital » ou « numérique » disparaîtra ? La suite au prochain épisode…   

Illustration par Manon Taillefer 

Rédigé par Anthéa Delpuech