Les entreprises sont aujourd'hui obligées d'être plus réactives, de mieux s'informer et de toujours mieux communiquer avec leurs clients, leurs partenaires et leurs fournisseurs. Pour gagner en ...

Les entreprises sont aujourd'hui obligées d'être plus réactives, de mieux s'informer et de toujours mieux communiquer avec leurs clients, leurs partenaires et leurs fournisseurs. Pour gagner en efficacité, nombreuses sont celles, quelle que soit leur taille, qui se sont équipées d'un accès Internet. Ainsi, 82% des PME françaises étaient connectées à Internet en juin 2002 (source : BNP Paribas Lease Group).

Corollaire de l'augmentation du nombre d'entreprises connectées : l'accroissement des problèmes informatiques liés à l'usage que font les salariés d'Internet. En effet, 94% des départements informatiques ont reconnu avoir des problèmes de sécurité résultant de l'utilisation d'Internet par les salariés. 70 % pensent par ailleurs que le peer-to-peer constitue une porte ouverte aux hackers (source : InfoSecurity Europe, « Menaces Internet Emergentes 2003 », février 2003).

L'offre « Surf Check-up » donne aux entreprises une photographie exacte de l'utilisation de leur connexion Internet. Réalisé en cinq jours en général, cet audit utilise une sonde autonome totalement transparente pour les utilisateurs. « Surf Check-up » permet de mettre en évidence les éléments suivants : liste des sites web fréquentés classés par catégorie (information, shopping, recherche d'emploi, sexe, etc…), temps passé sur chaque site web, volumes échangés…

En permettant à l'entreprise de connaître la réelle utilisation de son accès Internet, l'offre « Surf Check-up » lui donne les moyens de valider que ses salariés utilisent Internet dans un cadre professionnel et en toute légalité. Cet audit de courte durée facilite le calcul du ROI (Return On Investment, retour sur investissement en français) d'une solution de filtrage ou de sensibilisation des utilisateurs. En effet, l'audit déterminant le nombre d'heures de « surf » sans rapport avec l'activité professionnelle des salariés, il est alors aisé pour l'entreprise de calculer le coût de ce surf.

(Atelier groupe BNP Paribas – 15/09/2003)