Parmi les Américains réticents aux services de banque en ligne, le cabinet d’études TowerGroup note dans sa dernière étude (juin 2003) que 26 % d’entre eux refusent les services de banque en ligne...

Parmi les Américains réticents aux services de banque en ligne, le cabinet d’études TowerGroup note dans sa dernière étude (juin 2003) que 26 % d’entre eux refusent les services de banque en ligne car ils sont soucieux des problèmes de sécurité. D’où vient le mal ?

Selon le TowerGroup, les banques américaines ont mis en place des systèmes de sécurité efficaces, et la plupart des attaques concernent le système informatique des institutions financières, pas le compte des particuliers… Le problème n’est donc pas technique, mais communicationnel !

En effet, TowerGroup rapporte que sur les 10 premiers sites bancaires américains scrutés pour son étude, la majorité d’entre eux donne un très faible niveau d’information sur : la sécurité mise en place pour protéger les données personnelles de leurs clients, les mesures préventives que les banques prennent pour sécuriser les comptes, ou leur politique en matière d’identification et/ou de remboursement en cas de transaction non autorisée.

Seules quelques explications techniques sur des technologies d’encryptage comme le Secure Socket Layer (SSL) sont communiquées aux internautes ! Selon le TowerGroup, un gisement de croissance dans les services de banque en ligne existe donc bel et bien.

L’étude note cependant que 22 % des clients réticents ne se sentent tout simplement « pas à l’aise » avec les manipulations que demandent Internet pour accéder à leur compte et effectuer des virements… L’habitude du Net semble donc aussi influer sur le choix des clients à se servir de la banque en ligne. De fait, une récente étude d’AOL/RoperASW (avril 2003) révèle que parmi les internautes qui utilisent la banque en ligne, 49 % se servent du web depuis plus deux ans, tandis que seulement 19 % sont sur le Net depuis moins de deux ans.

(Atelier groupe BNP Paribas – 10//06/2003)