Aux Etats-Unis et au Canada, les établissements financiers s'apprêtent à renforcer leurs investissements pour les services bancaires sur Internet, l'innovation ou encore la maintenance informatique.

Les banques nord-américaines misent sur les nouvelles technologies

Outre-Atlantique, les banques investissent de plus en plus dans les nouvelles technologies, indique Celent dans une étude. La croissance des dépenses high-tech des établissements financiers américains devrait être supérieure à 4 % en 2011. Et selon les prévisions des analystes, cette progression sera soutenue en 2012, pour atteindre plus de 50 milliards de dollars à la fin de l’année (soit une hausse de 4.6 %). Plusieurs facteurs entrent en compte : les consultants soulignent d’abord la croissance des investissements dans les technologies pour la banque de détail. "Après deux années particulièrement difficiles, les banques vont de nouveau commencer à investir de façon conséquente dans ce domaine", notent les analystes. La hausse des dépenses technologiques pour la banque de détail sera supérieure à 3 % en 2011, après une année 2010 plutôt morose.

Des services bancaires en ligne profitables

Et de fait, les établissements financiers ont compris l’avantage qu’ils pouvaient tirer des offres de services bancaires en ligne, selon les consultants. Mais aussi des solutions de banque sur mobile, qui suscitent toute l’attention des banques canadiennes en particulier. Les dépenses dans des logiciels et des services sont d’ailleurs déjà en progression, affirment les auteurs de l’étude. Et "la croissance des investissements dans les logiciels sera solide et consistante ces prochaines années", précisent-ils. Les dépenses des banques américaines dans ce type de solutions augmenteront de plus de 7 % en 2011, pour atteindre près de 10 milliards de dollars au total.

L’innovation suscite l’intérêt des banques

Et ce chiffre s’élèvera à 11.4 milliards en 2013, si l’on en croit les prévisions des consultants. Autre facteur : l’intérêt des établissements financiers pour la recherche et le développement. "Les banques nord-américaines attachent de plus en plus d’importance à l’innovation et au développement de nouveaux produits", indiquent les analystes. Les dépenses en la matière se chiffreront à près de 13 milliards de dollars à la fin de l’année, soit une croissance proche de 13 %. Enfin, la maintenance des services technologiques représentera un coût certain pour les établissements financiers. Plus de 40 milliards de dollars en 2011.