La lutte contre le blanchiment d'argent n'est pas le seul fait des organismes internationaux, elle concerne aussi les banques privées, de plus en plus soucieuses de la prévention du risque de ...

La lutte contre le blanchiment d’argent n’est pas le seul fait des organismes internationaux, elle concerne aussi les banques privées, de plus en plus soucieuses de la prévention du risque de fraude. Barclays Capital, la branche investissement de la banque Barclays a ainsi choisi récemment le fournisseur de technologies d’analyse comportementale Mantas. Pour l’établissement, il s’agit de renforcer son contrôle du respect de la législation dans le cadre de ses activités, à savoir la levée de fonds et la gestion du risque.

Barclays Capital a donc acquis les licences des solutions « Mantas Trading Compliance » Monitor et « Money Laundering Monitor », qui doivent être installées dans toute l’entreprise à compter du premier trimestre 2004. La première solution est un système de surveillance des activités sur les marchés des instruments financiers (capitaux propres, emprunts à taux fixe, instruments dérivés, etc.) visant à détecter les risques de fraude.

Quant à la seconde, elle consiste en un système de surveillance complète des informations relatives aux clients, comptes et transactions, de façon à alerter les responsables sur les comportements suspects et jusque-là inconnus. Le système génère alors des alertes portant sur une suspicion de blanchiment, qui permettent aux responsables de la lutte contre le blanchiment et du respect de la législation de faire la distinction entre transactions frauduleuses et transactions légitimes.

(Atelier groupe BNP Paribas – 07/01/2004)