Le marché mondial des logiciels de bases de données relationnelles a progressé de 5,1 % en 2003, pour atteindre les 7,1 milliards de dollars. Il revient donc au beau fixe, après une année 2002...

Le marché mondial des logiciels de bases de données relationnelles a progressé de 5,1 % en 2003, pour atteindre les 7,1 milliards de dollars. Il revient donc au beau fixe, après une année 2002 marquée par sa chute de 6 %, selon les chiffres délivrés jeudi par le cabinet Gartner. Colleen Graham, analyste du cabinet, explique cette tendance à la croissance par les nouveaux intérêts des entreprises en faveur des outils de business intelligence. Sans surprise, c’est IBM (International Business Machines) qui reste le leader sur le segment des bases de données relationnelles, avec 35,7 % de parts de marché et une croissance de 4,9 % de ses ventes. Il est talonné par Oracle, qui publie une hausse de 2,4 % de ses ventes en 2003 et une part de marché de 32,6 %, contre 33,4 % en 2002. Celui qui surprend le plus, avec une progression de ses ventes de 11 %, c’est Microsoft, qui a plus spécifiquement misé sur les bases de données relationnelles à usage des petites et moyennes entreprises, et donc moins chères. La firme de Redmond détient désormais 18,7 % de parts de marché. Autre progression remarquée que celle des bases de données utilisant le système d’exploitation (OS) Linux, avec une hausse de 158 % de leurs ventes entre 2002 et 2003. Oracle est l’acteur qui profite le plus de cette tendance, avec une part de marché sur ce segment de 69 %, et une hausse de 361 % de ses ventes de bases de données sous Linux. Pendant ce temps, les ventes de bases de données tournant sous Windows ont augmenté de 3,8 %, à 2,79 milliards de dollars, tandis que celles utilisant Unix ont reculé de 5,9 %, à 2,34 milliards de dollars. (Atelier groupe BNP Paribas - 28/05/2004)