Une maison communique avec ses occupants grâce à une série de capteurs qui transmettent des informations en temps réel.

Quand le bâtiment apprend du comportement de ses occupants

Pour faire des économies d’énergie et mieux sécuriser habitations - et pourquoi pas à terme les bureaux, une équipe de chercheurs de l’Université du Hertfordshire a développé une maison « intelligente ». Grâce à des capteurs installés dans toute le bâtiment, les informations sont transmises à un logiciel qui, après avoir analysé les données, propose  des solutions à son propriétaire. Comme le souligne à l’Atelier Johann Siau, initiateur de se projet « nous avons voulu créer un véritable kit qui se compose de capteurs, d’un logiciel de transmission de l’information et d’un serveur qui stock l’ensemble des informations collectées ».

Un bâtiment qui envoie des SMS et des mails

Le logiciel tire toutes ses informations de l’ensemble des capteurs de chaleur, de lumière, d’humidité, installés dans toute la maison. « Cela permettra de générer à terme une économie d’environ 300£ (360€) par an par unité » souligne-t-il. Il ajoute également que « la maison apprend du comportement de ces habitants de leurs modes de vie, notre logiciel permet de faire des propositions aux occupants ».Celles-ci se font soit par l’envoie, en temps réel, d’un mail ou d’un sms. Les personne qui y logent peuvent ensuite gérer à distance l’ensemble des fonctions : monter le chauffage dans une pièce, le baisser dans une autre ou fermer un volet si nécessaire. 

Plus de sécurité

Les habitants peuvent également porter sur eux un capteur qui transmet des informations instantanées au serveur. L’intérêt est notamment de permettre aux personnes âgées de rester plus longtemps et en toute sécurité dans leur maison. En cas de chute, les capteurs signalent une anomalie à la plateforme de services associés qui passe un coup de téléphone chez l’occupant. Si celui-ci ne répond pas, alors les pompiers et la famille en sont avertis. « Notre objectif est de proposer une maison clé en main, entièrement équipée de notre technologie et des services de sécurité, de contrôle et d’optimisation d’énergie» conclue le chercheur