Un groupe de chercheurs a mis au point une technologie pour batterie concurrente du lithium et moins toxique. Produites facilement, ces batteries souples ouvrent des possibilités inattendues pour les designers hardware.

Une batterie souple et économe va diversifier le design des objets électroniques

Le lithium est omniprésent sur le marché des batteries rechargeables. Son grand avantage est de maximiser la densité d’énergie stockée sur une taille restreinte. Les porteurs du projet Imprint Energy ont d’abord pensé la batterie de l’avenir à travers les défauts du lithium. Le premier d’entre eux est la gaine de protection importante qu’une batterie en lithium doit impérativement avoir. En effet l’instabilité du lithium rend cette protection nécessaire et explique pourquoi les batteries ne sont ni souples ni flexibles. En 2012, à l’époque de sa première levée de fonds, Imprint Energy présentait sa technologie Zinc Poly comme compétitive à tous les points de vue avec celle du lithium. Et d’insister sur la division par deux des coûts de production et la réduction de risques. Une batterie aussi fine et souple que Zinc Poly veut se faire une place sur le marché grandissant des terminaux électroniques, accessoires mobiles et objets sans fils.

Le zinc comme alternative au lithium

Zinc Poly est une technologie déposée par la startup Imprint Energy depuis 2012 qui repose sur l’usage d’une fine plaque de zinc au coeur d’une batterie. Flexible, le zinc comme matériau avait le désavantage d’être plus consommateur en énergie que le lithium. Le travail des chercheurs de Berkeley à l’origine de la startup a été de modifier cette propriété du zinc. La technologie Zinc Poly altère les réactions chimiques traditionnelles des plaques de zinc à l’intérieur d’une batterie pour qu’il soit possible de la recharger. Le zinc tel qu’il est ainsi traité par Imprint Energy supporte d’être rechargé et conserve l’énergie aussi efficacement que le lithium. Le zinc n’est pas aussi réactif que le lithium à l’environnement extérieur. C’est pour cette raison qu’Imprint Energy peut produire des batteries à la fois plus fines et tout à fait souples. Inversement, le lithium obligeait les constructeurs hardware à penser leur produit par rapport à la forme imposée de la batterie – rectangulaire et plate.

Les possibilités à long terme

C’est parce qu’elles sont imprimées que les batteries d’Imprint Energy pourraient devenir un standard dans l’univers du hardware. En effet Imprint Energy ouvre des possibilités inattendues dans le design des produits de demain, les objets connectés en tête. De fait Imprint Energy règle le problème premier du design des objets électroniques qu’est la batterie. C’est la promesse d’écrans flexibles et de "wearable devices" aux formes originales, l’imagination des designers n’étant plus limitée par la batterie — comme c’était encore le cas pour le FuelBand de Nike ou FitBit. Enfin Imprint Energy produit un type de batterie si peu nocive pour la santé qu’elles pourraient améliorer l’intégration de circuits électroniques dans les corps. En effet, des batteries sans lithium n’auront pas le défaut d’être fatales à l’organisme en cas de fuite.

 

 

Rédigé par Simon Guigue