Il y a déjà plusieurs mois que l'affaire fait du bruit, et crée un certain préjudice au constructeur de téléphones portables Nokia. Le finlandais a été mis en cause par une trentaine d'incidents ...

Il y a déjà plusieurs mois que l’affaire fait du bruit, et crée un certain préjudice au constructeur de téléphones portables Nokia. Le finlandais a été mis en cause par une trentaine d’incidents qui se sont produits dans plusieurs pays (Finlande, Vietnam, Pays-Bas…) : des utilisateurs de téléphones mobiles Nokia ont été blessés à la suite de l’explosion de la batterie de leur appareil.

Ces incidents ont été causés par un court-circuit, à la suite d’un choc du téléphone. Il s’est avéré que dans tous les cas, ces incidents étaient survenus parce que les téléphones des utilisateurs étaient équipés d’une batterie contrefaite. La société Nokia a donc annoncé qu’elle lançait une campagne de prévention à l’intention des consommateurs et de répression à l’encontre des producteurs de contrefaçons Nokia.

Début 2004, Nokia devrait commencer à informer les consommateurs de l’existence de ces contrefaçons, et du risque qu’elles représentent pour eux. Les responsables de Nokia ont précisé que les différences entre les batteries d’origine et les contrefaçons n’étaient pas nécessairement faciles à repérer, et ils exhortent donc les consommateurs à se fournir en batteries auprès des concessionnaires Nokia uniquement.

Le constructeur devrait également renforcer ses opérations de répression de la contrefaçon en coopérant avec la police européenne. En 2003, Nokia a déjà saisi et détruit plus de cinq millions de produits contrefaits.

(Atelier groupe BNP Paribas – 14/11/2003)