Avec l'appui technologique d'Oracle et de Sun Microsystems, une start-up britannique Beenz Company a lancé hier en Grande-Bretagne "Beenz" la première monnaie virtuelle. Beenz Company entend ré...

Avec l'appui technologique d'Oracle et de Sun Microsystems, une start-up britannique Beenz Company a lancé hier en Grande-Bretagne "Beenz" la première monnaie virtuelle. Beenz Company entend révolutionner le commerce électronique en lançant "la première devise électronique globale sur le Web". Ses promoteurs tablent sur 1 milliard de Beenz en circulation en mai prochain et 10 millions d'utilisateurs d'ici à 2000. Son directeur général, Philip Letts explique "ironiquement, le problème avec l'argent réel est qu'il coûte trop cher. Beenz évitera les problèmes de sécurité, de taux de change et d'autorisations d'une monnaie traditionnelle en formant une véritable plate-forme flexible pour le commerce électronique". En ouvrant un compte à la Beenz bank (http://www.beenz.com) les consommateurs recevront un certain montant gratuit de Beenz qu'ils pourront utiliser pour acheter des produits en ligne sur les sites associés à la devise électronique. Agissant comme une chambre de compensation, la Beenz Company prélèvera une commission minime sur les transactions validées par un système d'authentification. La société américaine Exodus, spécialisée dans les systèmes d'accès à Internet a également apporté son soutien à Beenz. Tout en précisant que Beenz va résoudre le problème de la sécurisation des transactions sur Internet en encourageant le commerce électronique, Philip Letts estime "toute l'industrie attendait une monnaie électronique et les gens sont sidérés que personne n'y ait pensé plus tôt". Selon Datamonitor, le nombre d'internautes devrait passer de 128 millions à 250 millions d'ici à 2002. (Les Echos - 17/03/1999)