Big Blue n’a pas reculé. Il stagne, tout simplement, avec un bénéfice net de 1,80 milliard de dollars au troisième trimestre, contre 1,79 milliard de dollars un an auparavant. IBM a tenu à...

Big Blue n’a pas reculé. Il stagne, tout simplement, avec un bénéfice net de 1,80 milliard de dollars au troisième trimestre, contre 1,79 milliard de dollars un an auparavant. IBM a tenu à préciser que son bénéfice net se trouvait amputé du règlement que le groupe avait dû effectuer au titre d’un contentieux qui l’oppose à des salariés retraités : 320 millions de dollars, auxquels devraient s’ajouter d’autres paiements ces prochains mois. Au total, IBM pourrait débourser 1,7 milliard de dollars.

Du côté du chiffre d’affaires, IBM enregistre une hausse de 9 %, à 23,4 milliards de dollars. Pas de surprise du côté des analystes, dont les prévisions tournaient autour de ces résultats. Dans le détail, les ventes de la division Global Services d’IBM ont augmenté de 5 % à 11,4 milliards de dollars. Sur le troisième trimestre écoulé, la division a conclu des contrats dont la valeur s’affiche à 10 milliards de dollars, soit 43 % environ du chiffre d’affaires total.

Côté hardware, IBM enregistre une progression de 9 % de ses ventes, à 7,5 milliards de dollars (32 % du CA global). Enfin, sur le plan des logiciels, IBM a vu ses ventes augmenter d’1 % seulement, à 3,6 milliards de dollars.

Le marché de l’Amérique du Nord a été particulièrement porteur pour IBM, qui a fait part d’une croissance jamais vue depuis trois ans (+ 8 %). En Europe, en revanche, les ventes ont stagné. Quant aux marchés émergents que sont le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie, IBM y a vu ses ventes progresser de 30 %.

(Atelier groupe BNP Paribas - 19/10/2004)