La société BIBIT, fondée en 1997 en Hollande, leader européen des services de paiement à échelle internationale sur Internet (plus de 700 clients dans le monde) s’est implantée en France l’été derni...

La société BIBIT, fondée en 1997 en Hollande, leader européen des services de paiement à échelle internationale sur Internet (plus de 700 clients dans le monde) s’est implantée en France l’été dernier. Son objectif: prendre 15 à 20 % des parts de marché français d’ici à 2002 en fournissant une solution à toutes les sociétés françaises exportant à l’étranger. Via son service, BIBIT propose aux sociétés européennes d’externaliser leurs services de paiements. Elle gère alors l’ensemble des transactions bancaires pour le compte de l’e-marchand client de BIBIT et s’occupe aussi de son suivi comptable. Les coûts de son système de paiement se divisent en trois parties: abonnement mensuel de 99 euros/mois ou 149 euros/mois en fonction des options choisies, 0,90 euros pour les 100 premières transactions, 0,55 euros de la 101 à la 1000ème transaction, 0,35 euros au delà de 1 011, et des frais ou commission pour chaque transaction, imposés par l’institution financière traitant la transaction, dont le montant dépend du moyen de paiement. BIBIT vient de réussir une nouvelle levée de fonds de 8 millions d’euros auprès de ses investisseurs actuels: Paribas Deelnemingen, Continuum Group Limited, Twinning, pour 4 millions d’euros , et d’un nouvel investisseur Rtesidentie Investments, à hauteur de 4 millions d’euros. Dans une interview accordée à notre journaliste, David Marion, Christophe Durant, le directeur France de BIBIT explique que cette nouvelle levée de fonds devrait permettre d’accroître les équipes commerciales (pour la vente des produits) et son développement (pour l’implémentation de nouveaux moyens de paiement à la plate-forme) nécessaire au renforcement de l’internationalisation de ses solutions. Il précise aussi que malgré la concurrence importante sur le territoire français, BIBIT demeure l’interlocuteur unique pour les commerçants en ligne ayant des ambitions européennes. BIBIT gère en effet l’ensemble des problèmes de réconciliation dans le monde entier: 120 monnaies, 11 langues et 60 modes de paiements sont disponibles sur la plate-forme, construite en XML. Pour BIBIT, à chaque cible marketing correspond un type de paiement particulier. Ainsi, pour la musique, la carte prépayée constitue un paiement pratique alors que pour l’achat d’objet d’art, toute carte à puce, dotée d’un plafonnement de l’achat, est inadaptée. Par ailleurs, pour qu’un nouveau moyen de paiement soit référencé sur BIBIT, il faut que le marché l’ait manifestement retenu. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 12/04/2001)