Pour les salariés du secteur public américain, qu'ils soient fédéraux ou étatiques, la solution aux difficultés gouvernementales et sociales résiderait dans l'analyse des données massives.

Le Big Data favorisé par les fonctionnaires pour venir en aide aux gouvernements

Les technologies mobiles ne sont pas les seules à pouvoir secourir le secteur public. La confiance surprenante des fonctionnaires fédéraux et étatiques états-uniens dans l'utilisation de l'analyse de données (le Big Data), comme le montre un sondage mené par la Tech America Foundation, pourrait renforcer les économies et structures vacillantes des gouvernements. En effet, selon les porte-parole des fonctionnaires travaillant dans les services informatiques d'organismes fédéraux ou étatiques, exploiter efficacement et en temps réel le Big Data pourrait faire économiser 10% du budget fédéral, soit une moyenne de 1 200$ par citoyen états-unien.

Une forte confiance dans l'usage des données massives

Si trois fonctionnaires fédéraux sur quatre pensent que le Big Data est utile, le dernier quart pense néanmoins que l'exploitation de ces données est avant tout destinée à une application bureaucratique. Toutefois 75% des fonctionnaires étatiques pensent eux que le Big Data pourrait les aider dans leurs tâches quotidiennes et, de ce fait, sauver des vies. En effet l'agrégation d'informations médicales afin d'obtenir des renseignements en temps réel à travers toute la fédération américaine pourrait être un avantage certain pour les professionnels de la santé. De la même manière, les services de police gouvernementaux songent à l'analyse de données comme un moyen d'obtenir des schémas de lieux et d'horaires plus propices au crime que d'autres. Ces techniques existent déjà dans ce dernier cas, mais disposer de ces données en temps réel pourrait aider à travailler bien plus efficacement.

Les limites du Big Data

L'une des difficultés principales inhérente à cette nouvelle utilisation technologique provient de la peur qu'elle inspire. Un fonctionnaire fédéral sur deux se montre préoccupé par l'utilisation de ces données et le respect de la vie privée, et un agent sur quatre se montre circonspect quant aux bénéfices que l'on peut tirer de ces données. Par ailleurs, pour 42% des fédéraux, démontrer le retour sur investissement est une réelle barrière, tandis que 37% des étatiques pensent ne pas avoir le budget nécessaire pour utiliser convenablement l'analyse de données. Le personnel du secteur public états-unien souffre à priori de ne pas posséder de réelle vision à long terme de la manière sur l'usage du Big Data. Pour 32% des fédéraux, le flux d'informations est bien trop important pour pouvoir les analyser et, pour 36% des étatiques, les changements répétés de preneurs de décisions au sein de leur organisation sclérosent la manière de travailler avec le Big Data.