technologique en Europe. Selon une étude réalisée par la banque d’affaires Regent Associates, leader en Europe des fusions et acquisitions dans le domaine des NTIC, le nombre de fusions-acquisitio...

technologique en Europe. Selon une étude réalisée par la banque d’affaires Regent Associates, leader en Europe des fusions et acquisitions dans le domaine des NTIC, le nombre de fusions-acquisitions dans le domaine des NTIC en Europe en 2000 a cru de 50 % par rapport aux deux années précédentes. Les deux premiers trimestres 2000 ont enregistré non seulement un nombre impressionnant de transactions, mais aussi un montant élevé (respectivement près de 700 transactions et environ 680). Toutefois, à la suite du e-krach de mars, les deux derniers trimestres de 2000 marquent un net ralentissement et des chiffres équivalents à ceux de l’an passé. Si la valeur des acquisitions européennes rendues publiques s’élève en 2000 à 836 milliards d’euros, six transactions représentent à elles seules 501 milliards d’euros. 5 transactions sur les 6 émanent du secteur télécom (acquisition de Vodafone Airtouch de Mannesmann, acquisition de Britisch Telecom de 45 % de Viag Interkomsm, l’acquisition de Deutsche Telekom de VoiceStream Wireless, l’acquisition de France Télécom de Orange de Vodafone et l’acquisition de Pacific Century Cyber Works de Hong Kong Telecom de Cable & Wireless. La sixième opération concerne l’acquisition de AOL de Bertelsman / AOL Europe (50 %). L’activité sur le secteur logiciels et services a généré 62,3 milliards de dollars, soit 43 % du montant total des transactions. 7 transactions ont réalisé à elles-seules 48 % du total (29,9 milliards de dollars). Les secteurs ayant enregistré les taux de croissance les plus forts en nombre de transactions sont en 2000: le contenu et médias (+ 270 %), la communication (+ 75 %) et l’e-commerce (+ 512 %). Le secteur des services Internet et les services en développement de systèmes d’information, au sein du secteur des logiciels et des services informatiques, ont enregistré les plus fortes progressions (respectivement + 215 % et + 136 %). En 2000, 138 opérations d’introductions en bourse de sociétés Internet ont été réalisées en Europe (+ 26 % par rapport à 1999), pour un montant total levé de 15,3 milliards de dollars (+ 113 %). En 2000, les pays ayant réalisé le plus d’acquisitions sont la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la Scandinavie. Le nombre de sociétés américaines ayant procédé à des acquisitions en Europe a baissé de 10 % en 2000. Le nombre de sociétés américaines acquises par des sociétés européennes a, en revanche, fortement progressé. Il représente 14 % des transactions réalisées par des acteurs européens, soit une progression de 72 % par rapport à 1999. Regent a répertorié en 2000, 2 052 opérations d’acquisitions européennes, contre 295 opérations d’acquisitions américaines (respectivement 1 259 et 273 en 1999). Tendances françaises: la France achète de plus en plus à l’étranger, non seulement en Europe, mais aussi aux Etats-Unis. Les sociétés françaises se vendent plus volontiers à un acteur européen qu’à un américain. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 5/02/2001)