Le cru des virus 2004 est particulièrement riche ! Le rapport annuel du spécialiste en sécurité Sophos montre que 2004 a vu une augmentation de plus de 52 % du nombre de nouveaux virus découverts...

Le cru des virus 2004 est particulièrement riche ! Le rapport annuel du spécialiste en sécurité Sophos montre que 2004 a vu une augmentation de plus de 52 % du nombre de nouveaux virus découverts par rapport à 2003. "L'année Netsky"... Parmi eux, Netsky-P occupe la première place, avec près d’un quart du total des incidents viraux répertoriés par Sophos. « Avec plus de trente variantes diffusées depuis février 2004, dont cinq ont atteint le Top Ten, 2004 est sans conteste l’année Netsky, a commenté Annie Gay, directeur général de Sophos France. « Le jeune Allemand Sven Jaschan, se révèle donc responsable à lui seul de plus de 50 % des incidents viraux signalés cette année. » Bien que Sven Jaschan, qui a reconnu être l’auteur des vers Netsky et Sasser, ait été arrêté en mai 2004, ses créations ont poursuivi leur diffusion. Il est probable qu'à la date de son procès, au début de 2005, ses virus continueront à infecter de nouveaux ordinateurs. En novembre 2004, soit huit mois après sa première apparition, la variante Netsky-P restait le virus informatique le plus répandu de la planète. Les vers de messagerie Netsky-P et Zafi-B se sont disputés cette position pendant presque toute la seconde moitié de l’année. En troisième place, le ver Internet Sasser a perturbé en mai le fonctionnement de milliers d’ordinateurs professionnels et privés.

Le "Top Ten" des virus 2004

Netsky-P
22,6 %
Mars

Zafi-B
18,8 %
Juin

Sasser
14,2 %
Mai

Netsky-B
7,4 %
Février

Netsky-D
6,1 %
Mars

Netsky-Z
3,7 %
Avril

MyDoom-A
2,4 %
Janvier

Sober-I
1,9 %
Novembre

Netsky-C
1,8 %
Mai

Bagle-AA
1,6 %
Avril
Source : Sophos, décembre 2004* Les autres virus non mentionnés dans cette liste sont responsables de 19,5% des incidents recensés. Tous les virus du Top Ten 2004 sont de type Windows 32. Ces derniers n’affectent que les utilisateurs de Microsoft, et se diffusent par courriel ou via Internet. Avides de propager leur code malicieux aussi vite et aussi largement que possible, les auteurs de virus continueront certainement à cibler l’hégémonique Microsoft et ses clients en 2005 et au-delà. Aucune diminution du spam... En dépit d’un nombre croissant d’arrestations et de condamnations de spammeurs dans le monde, le spam ne montre aucun signe d'essoufflement. Les USA sont de loin le plus gros émetteur de spam, avec 40 % des messages diffusés dans le monde provenant d’ordinateurs américains. Les pays d’Europe comme la France, l’Espagne et le Royaume Uni contribuent aussi à ce déferlement de courriels non sollicités, avec plus d’un spam sur cent chacun. A l’approche des fêtes de Noël, Sophos a constaté une augmentation du spam prétendument envoyé par des magasins en ligne, affirmant que l’utilisateur a réglé des achats par carte de crédit et l’invitant à cliquer sur un lien pour en savoir plus : à l’autre bout, il n’y a qu’une publicité…Les virus sur téléphones portables... Sophos indique que des virus prototypes visant les mobiles avaient été détectés mais qu'ils n'avaient pas été diffusés auprès du grand public. "De nombreuses rumeurs ont circulé en 2004 concernant des virus, vers ou chevaux de Troie capables d’infecter les téléphones mobiles. Plusieurs types de code malicieux, dont les chevaux de Troie Mosquito et Skulls et le ver bluetooth Cabir, conçus pour le système d’exploitation Symbian, ont en effet été identifiés. Il est cependant crucial de noter que toutes ces nuisances exigent une confirmation de la part du destinataire pour pouvoir infecter son téléphone." Sophos considère donc que la menace reste aujourd’hui faible, et recommande aux utilisateurs de concentrer leur attention sur le risque majeur : les virus visant les PC sous Windows ! Canulars et chaînes de lettres... La chaîne de lettres Hotmail, qui demande au destinataire de renvoyer le message à dix autres utilisateurs de Hotmail, reste le canular le plus répandu de l’année, avec 20 % des signalements effectués auprès de Sophos. Bien que non viraux, les canulars par courriel et les chaînes de lettres encombrent les réseaux et les serveurs de messagerie et perturbent les utilisateurs, parfois autant que de véritables virus, selon Sophos. (Atelier groupe BNP Paribas - 21/12/2004)