En janvier, il est difficile d'échapper à deux choses : aux vœux de bonne année, d'une part, et aux bons mots de Monsieur Bill Gates, d'autre part. Comme chaque année, celui-ci multiplie ces...

En janvier, il est difficile d'échapper à deux choses : aux vœux de bonne année, d'une part, et aux bons mots de Monsieur Bill Gates, d'autre part. Comme chaque année, celui-ci multiplie ces derniers jours les grandes déclarations. Au programme : une année 2005 qui sera marquée par divers partenariats dans le domaine du divertissement numérique.
1 - Le développement de baladeurs numériques avec le japonais Matsushita
Microsoft et Matsushita ont dévoilé leur intention de développer ensemble des baladeurs audionumériques qui devraient être commercialisés à partir de l'été 2005. Compatibles avec le format Windows Media Player, de Microsoft, ces baladeurs seront les premiers de marque Panasonic à être équipés de cartes mémoires. Dans la bataille que compte livrer Microsoft face à la montée en puissance d'Apple en 2004, l'éditeur positionne ses troupes.
2 - La multiplication des partenariats pour livrer musique et télévision sur tous supports
Dans ce chapitre, l'ambition de Microsoft est de ne pas se limiter à l'ordinateur de bureau, mais de partir à la conquête de la télévision, du téléphone, du baladeur, de la console de jeu, etc. Côté télévision, Microsoft a passé un accord avec la chaîne MTV et avec TiVo.
Pour mémoire, ce dernier a été rendu célèbre par ses appareils numériques, sortes de magnétoscope numériques interactifs intégrant un disque dur et permettant aux téléspectateurs de regarder des programmes sur mesure en enregistrant en permanence les émissions et en les stockant en mémoire. Il peut également être connecté à Internet.
Microsoft a également évoqué un rapprochement avec l'opérateur télécoms Bellsouth. Celui-ci a dit mercredi qu'il s'apprêtait à tester l'Internet Protocol Television (IPTV) de Microsoft, pour peut-être l'intégrer à son offre de télévision sur Internet. Rappelons que Microsoft, côté opérateurs, a déjà obtenu le soutien de SBC Communications : en novembre dernier, SBC payait 400 millions de dollars l'utilisation de l'IPTV de Microsoft.
Enfin, en ce qui concerne la musique, Bill Gates a expliqué la stratégie de Microsoft en annonçant que pour son groupe la "souplesse" et le "choix" étaient cruciaux. On ne pouvait pas rêver meilleure allusion à Apple, dont le service de musique en ligne n'est compatible qu'avec son baladeur numérique.
Quoiqu'il en soit, Microsoft a évoqué lors d'une interview au Wall Street Journal une possible alliance avec Sony. Au programme de ce rapprochement, musique numérique, services de téléchargement en ligne et prévention du piratage musical...
3 - Bill Gates : les défenseurs du P2P sont des communistes
Lutter contre le téléchargement illégal de fichiers protégés est une chose. Mais il semble que Bill Gates soit allé un peu trop loin dans la précision de sa pensée sur ce thème d'actualité. Dans une interview accordée au site Internet CNET News.com, le fondateur de Microsoft crée le scandale.
La question : "Ces dernières années, de nombreuses voix se sont élevées pour modifier les droits de propriété intellectuelle (...). Qu'en pensez-vous ?"
Et la réponse : "Je dirais que dans les économies mondiales, il y a de plus en plus de gens qui croient en la propriété intellectuelle. Il y a moins de communistes dans le monde aujourd'hui qu'il n'y en a jamais eu. Il existe cependant des nouveaux genres de communistes qui veulent se débarrasser de ce qui permet aux musiciens, aux réalisateurs de films et aux développeurs de logiciels de créer."
Communiste : le mot a mis de nombreuses personnes en émoi. Il est vrai que quoique M. Gates puisse penser du téléchargement illégal de musique, de films et de logiciels, ses propos relèvent d'une vision quelque peu doctrinnaire des choses. 
(Atelier groupe BNP Paribas - 07/01/2005)