Est-ce parce que le MIT n'a pas choisi Windows comme système d'exploitation pour son portable à 100 dollars ? Toujours est-il que Bill Gates a copieusement raillé la machine mise au point par...

Est-ce parce que le MIT n'a pas choisi Windows comme système d'exploitation pour son portable à 100 dollars ? Toujours est-il que Bill Gates a copieusement raillé la machine mise au point par l'équipe de Nicholas Negroponte en marge du Forum des responsables gouvernementaux de Microsoft. De son côté, le cabinet d'analyse Gartner a rendu son verdict au sujet du concept d'Ultra Mobile PC (UMPC) dévoilé par Microsoft et ses partenaires lors du salon Cebit de Hanovre : un "gadget" aux frontières mal définies.
 
Le portable à 100 dollars, destiné aux pays émergents, est encore en cours de développement. Pour réduire les coûts, les ingénieurs du MIT ont décidé de ne pas l'équiper d'un disque dur mais d'un gigaoctet de mémoire flash.
 
Un choix qui fait doucement rire Bill Gates : "La dernière chose que vous voulez dans un ordinateur à usage partagé, c'est qu'il soit sans disque dur... et qu'il ait un minuscule écran", a-t-il ainsi déclaré, avant de se gausser de l'alimentation mécanique : "Si vous voulez asseoir quelqu'un devant un ordinateur comme ça, arrangez-vous pour qu'il soit capable de lire sur le moniteur et taper son texte, sans avoir à tourner la manivelle pour l'alimenter".
 
Fin janvier, un membre de Microsoft avait proposé que des téléphones mobiles soient utilisés pour équiper les pays émergents en lieu et place d'ordinateurs portables, sans présenter de projet concret. L'éditeur envisagerait-il son concept d'Ultra Mobile PC, présenté la semaine dernière, comme une alternative viable ?
 
Cette solution ne serait toutefois pas du goût du cabinet Gartner, qui vient de publier une analyse de l'UMPC. Pour lui, cette solution tiendrait plus du "tweener gadget" (à la fois "mignon gadget" et "gadget de l'entre-deux"), trop gros pour remplacer les assistants personnels, et trop petit pour supplanter les vrais ordinateurs portables.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 20/03/2006)