base de technologie allemande. Par rapport à certains de nos voisins comme la Belgique ou le Portugal, le PME français a pris du retard. Pourtant, les initiatives dans ce domaine se multiplient. A...

base de technologie allemande. Par rapport à certains de nos voisins comme la Belgique ou le Portugal, le PME français a pris du retard. Pourtant, les initiatives dans ce domaine se multiplient. Ainsi, hier, le Crédit Agricole et la BNP ont annoncé le lancement “du premier porte-monnaie électronique à vocation européenne”. En fait, l’an prochain, un PME sera testé à Tours, 40 000 cartes seront distribuées et un millier de commerçants seront équipés d’un petit terminal. Cette expérience intégrera la fonction PME à la carte bancaire ordinaire du consommateur et permettra le rechargement du PME sur le lieu même de l’achat. La “dimension européenne” du projet repose sur l’utilisation de la technologie développée par les établissements allemands au sein du ZAK, leur organisme représentatif. Le 30 juillet dernier, un accord a été conclu entre le ZAK et le Groupement Carte Bancaire (CB) regroupant l’ensemble des établissements de crédit français. Cette coopération a pour objectif de permettre l’interopératibilité des PME d’un pays à l’autre, même si des systèmes différents sont utilisés. De leur côté, Visa et American Express comptent faire de Proton, le PME développé par Banksys en Belgique, un standard mondial unique.

Le projet pilote développé par la BNP et le Crédit Agricole intéresse le Crédit Mutuel, les Banques Populaires, le Crédit Lyonnais et le CCF. En revanche, la Société Générale, les Caisses d’Epargne et La Poste se sont associées à la RATP et la SNCF au sein du projet “Billettique monétique et service” (BMS) . Visant à intégrer au PME des services de billetterie de transports en commun notamment, le BMS sera expérimenté à Noisy-le-Grand en novembre prochain, puis à Paris-Montparnasse.

In fine, il faudra que le monde bancaire français converge vers un seul et unique produit pour lequel les structures sont déjà prêtes puisque, d’ores et déjà, les banques françaises ont crée la société financière du PME. Le Groupement CB met les spécifications des PME à disposition des banques et veillera à leur sécurisation. (La Tribune - Libération - 04/09/1998)