Le marché des terminaux mobiles est en très bonne santé, en cette fin d'année 2003, et promet de belles prouesses pour 2004. Selon le cabinet Gartner, l'industrie des terminaux mobiles a excédé le...

Le marché des terminaux mobiles est en très bonne santé, en cette fin d’année 2003, et promet de belles prouesses pour 2004. Selon le cabinet Gartner, l’industrie des terminaux mobiles a excédé les prévisions des analystes au troisième trimestre 2003, avec un nombre de 132,8 millions d’unités vendues dans le monde. Pour l’ensemble de l’année, le cabinet prévoit un total des ventes de 500.000 unités.

La concurrence entre les différents fabricants se resserre de plus en plus, au détriment du leader du marché, le finlandais Nokia qui, tout en conservant sa position dominante a perdu des parts de marché au troisième trimestre (34,2 %) par rapport au second trimestre (35,5 %). Motorola recule également ce trimestre, de 15,8 % de parts de marché au second trimestre à 14,7 % ces trois derniers mois.

A l’inverse, Samsung et Siemens ont marqué des points ce trimestre, leurs parts de marché passant respectivement à 11,2 % et 9,1 %. LG entre au top five des fabricants, tandis que Sony Ericsson en sort, à la sixième position.

Le marché continue de se développer sur deux fronts : sur les marchés matures, en Amérique du Nord ou en Europe, la proportion des terminaux à écran couleur croît, et les utilisateurs sont de plus en plus nombreux à remplacer leurs anciens mobiles par de nouveaux terminaux plus petits et en couleurs.

Parallèlement, certains marchés émergents d’Europe de l’Est et d’Asie connaissent une croissance phénoménale des ventes, à l’instar de la Russie (5 millions d’unités vendues) ou de la Chine. Sur ces marchés, les produits sont différents, moins sophistiqués, et comparables aux téléphones vendus il y a quelques années sur nos marchés.

( Atelier groupe BNP Paribas – 10/12/2003)