Créée en juillet 1998 la société lyonnaise Pacific Digital Telecoms invente une borne interactive, baptisée Cyberdeck, permettant de naviguer sur Internet, d'envoyer des messages électroniques et de...

Créée en juillet 1998 la société lyonnaise Pacific Digital Telecoms invente une borne interactive, baptisée Cyberdeck, permettant de naviguer sur Internet, d'envoyer des messages électroniques et de téléphoner. La borne est composée d'un écran tactile anti-vandalisme, d'une caméra pour la visiophonie, d'un combiné téléphonique et d'un lecteur pour régler ses consommations par carte bancaire ou prépayée (1 F la minute). Son PDG, Alain Villenave, explique "ce gros point-phone de l'Internet est un portail à la fois physique et virtuel". S'intéressant au contenant comme au contenu, PDT dispose d'un site associé et veut aussi concevoir des "bouquets de services à proximité" accessibles à partir de n'importe quel ordinateur personnel dans le monde. "Le portail de dialogue vers des services d'informations personnalisés" que la société propose aux collectivités a déjà conquis Chalon-sur-Saône et Issy-les-Moulineaux. Fort de ses succès auprès de Cora et Auchan, PDT souhaite installer des bornes dans les grandes surfaces et les banques. Le Crédit Agricole a déjà équipé de bornes Cyberdeck dix de ses agences du département de la Somme. Une expérience pilote est aussi menée avec la RATP à Paris dans certaines stations de métro, avec pour objectif de couvrir 500 stations dans les prochains mois. La publicité, le commerce électronique, la vente des modules (29 000 F) et le partage des recettes d'exploitation avec le partenaire local contribuent à la rémunération de PDT. La société prévoit une croissance de son chiffre d'affaires de 16 millions de F à la fin de cette année à 138 millions en 2001 "notre objectif est d'installer dans les trois ans 16 000 Cyberdeck dans le monde et de devenir le leader européen de l'accès public à Internet". (Le Figaro - 1er/06/1999)