Le groupe Bouygues se porte bien, et c'est en partie grâce à sa filiale Bouygues Telecom, qui annonce pour le premier semestre 2005 un chiffre d'affaires en hausse de 6 %, à 2,19 milliards...

Le groupe Bouygues se porte bien, et c'est en partie grâce à sa filiale Bouygues Telecom, qui annonce pour le premier semestre 2005 un chiffre d'affaires en hausse de 6 %, à 2,19 milliards d'euros. L'opérateur devrait en profiter pour lancer son service haut débit à destination du grand public, l'iMode, basé sur le réseau Edge.

Le résultat net de Bouygues Telecom s'établit à 219 millions d'euros au premier semestre 2005, soit une progression de 39 % par rapport à la même période en 2004, pour un chiffre d'affaires en hausse de 6 % à 2,19 milliards d'euros.

Après avoir lancé ses forfaits haut débit mobile pour les entreprises en mai dernier, Bouygues Telecom annonce maintenant que le grand public pourra disposer du nouvel iMode d'ici la fin de l'année. Il utilisera la technologie Edge, un intermédiaire entre le GPRS et l'UMTS (téléphonie de troisième génération). A titre de comparaison, Orange utilise conjointement Edge et la 3G tandis que SFR a tout misé sur cette dernière.

Edge ne permet pas des débits aussi élevés que la 3G. Pourtant, Bouygues Telecom estime que le réseau Edge est largement suffisant. Plus que les débits maximums atteints, c'est la qualité des services proposés qui compte, argue-t-on chez Bouygues. On ajoute qu'Edge est plus répandu au niveau international que la 3G et que la couverture du territoire français est supérieure à celle de l'UMTS (seulement 50 à 60 % du territoire).

Sur ce segment, Bouygues a un train de retard sur ses concurrents : SFR vient par exemple d'annoncer avoir atteint 300 000 abonnés à la 3G fin août ( lire l'article ). L'iMode devrait proposer la télévision en streaming et le téléchargement de fichiers, mais pas la visioconférence, qui reste l'apanage de la 3G.

D'autre part, Martin Bouygues, président du groupe éponyme, a demandé des précisions sur le Wimax à l'autorité de régulation des télécoms, l'Arcep. Le groupe a confirmé s'intéresser à l'acquisition de licences pour sa filiale télécoms. L'Arcep a invité les candidats intéressés à se faire connaître avant le 14 octobre prochain. Bouygues Telecom devrait donc faire partie de ceux qui remettront un dossier définitif de candidature, début 2006.

(Atelier groupe BNP Paribas- 15/09/2005)