Mise à jour de la toolbar anti-spyware de Yahoo – Les internautes qui ont leurs habitudes auprès du portail Yahoo peuvent s’attendre à se voir bientôt offrir une nouvelle version de la barre...

Mise à jour de la toolbar anti-spyware de Yahoo – Les internautes qui ont leurs habitudes auprès du portail Yahoo peuvent s’attendre à se voir bientôt offrir une nouvelle version de la barre d’outils de Yahoo. Comme celle de Google, elle permet aujourd’hui de bloquer les pops-up, d’effectuer une recherche sans passer par la page d’accueil de Yahoo, offre une option de coloration des termes recherchés, etc. (http://fr.companion.yahoo.com/). Sa prochaine version devrait proposer un outil particulièrement intéressant, qui détectera les logiciels espions, ces petits programmes qui se glissent sur les ordinateurs des internautes à leur insu. Pour mettre au point cette nouvelle fonctionnalité, qui n’est pour l’instant accessible qu’à une poignée d’utilisateurs dans sa version bêta, Yahoo a collaboré avec la société spécialisée en sécurité informatique PestPatrol. L’action de Singapour contre le spam – Il s’agit d’une solution légale, qui ne promet pas de réponse miracle aux courriers indésirables. Si elle a les mêmes effets que le Can Spam Act aux Etats-Unis (c’est-à-dire aucun, comme le reconnaissent aujourd’hui les politiques), la loi singapourienne pourrait être assez décevante. Elle impose aux annonceurs de signaler sur leurs messages qu’ils ont un caractère publicitaire. D’un autre côté, elle permettra aux internautes de s’exclure automatiquement, sur un site web du gouvernement, des listes de destinataires des envois publicitaires. Il est permis de prévoir dès aujourd’hui que son effet sera nul, d’autant que cette loi, qui pourrait entrer en vigueur début 2005, ne concerne que les messages envoyés depuis Singapour. Pour rappel, à Singapour, 80 % du spam arrive tout droit de l’étranger !!Attention au ver Korgo – Des experts en sécurité ont détecté un nouveau ver, qui exploite la faille de « Local Security Authority Subsystem Service » (LSASS) sur Windows, pourtant patchée par Microsoft en avril. La diffusion de Korgo (W32.Korgo.B) semble indiquer que nombre d’utilisateurs de l’OS Windows n’ont pas encore appliqué MS04-011, du nom du patch proposé par Microsoft le 13 avril dernier. La société Symantec a diffusé un avertissement aux utilisateurs, les informant que Korgo était en mesure d’ouvrir une « back door » sur les ordinateurs et de permettre ainsi à des pirates d’avoir accès à toutes les ressources de la machine. (Atelier groupe BNP Paribas - 27/05/2004)