100.000 dollars après infection par virus informatique - La complexité des virus et leurs fréquentes attaques rendent le travail des experts en sécurité de plus en plus ardu. Aujourd'hui, une...

100.000 dollars après infection par virus informatique - La complexité des virus et leurs fréquentes attaques rendent le travail des experts en sécurité de plus en plus ardu. Aujourd’hui, une étude publiée par ICSA Labs, une division du spécialiste en sécurité informatique TruSecure, révèle que le coût moyen dont doivent s’acquitter les entreprises pour rétablir leur réseau infecté atteint aujourd’hui les 100.000 dollars. Un chiffre impressionnant, qui ne prend pourtant pas en compte les pertes de productivité des salariés hors des départements techniques, mais seulement les heures passés à rétablir le fonctionnement du réseau informatique. Il réclame 100.000 dollars à Google et finit en prison - On ne plaisante pas avec le numéro un des moteurs de recherche ! Michael Bradley l’apprend à ses dépens. Ce citoyen américain vient d’être arrêté par les autorités fédérales de son pays : i menaçait depuis quelques temps de nuire à Google en livrant à des spammeurs un logiciel capable de faire exploser le nombre de clics exécutés à partir des annonces publicitaires des pages Google. Une petite blague qui aurait pu coûter quelques millions de dollars au moteur de recherche. Michael Bradley réclamait quant à lui 100.000 dollars, contre lesquels il s’engageait à ne pas communiquer son fameux (et réel ?) logiciel aux spammeurs. C’était sans compter sur la détermination de Google : Michael Bradley encourt aujourd’hui une peine de prison (jusqu’à 20 ans) et une amende de 250.000 dollars. Le site de la RIAA à plat – MyDoom l’avait promis, MyDoom l’a fait ! Depuis mercredi dernier, le site web de la RIAA (Recording Industry Association of America) est indisponible. Le virus Mydoom était programmé pour s’activer entre le 17 et le 22 de n’importe quel mois, selon les experts de sécurité. Objectif atteint. Sauf que l’on n’est pas sûr de la raison de cette fermeture de site : est-ce bien un effet Mydoom, ou une disposition de la RIAA pour éviter de trop importants dégâts ? (Atelier groupe BNP Paribas – 23/03/2004)