Broadcom a annoncé avoir réussi à miniaturiser la puce Wi-Fi fonctionnant à partir de la norme 802.11g, qui offre des débits théoriques de 54 Mégabits par seconde. Les deux nouvelles puces...

Broadcom a annoncé avoir réussi à miniaturiser la puce Wi-Fi fonctionnant à partir de la norme 802.11g, qui offre des débits théoriques de 54 Mégabits par seconde. Les deux nouvelles puces, dénommées BCM4326 et BCM4328, se démarquent par leur faible consommation et leur plus grande portée. Objectif : permettre une meilleure utilisation du Wi-Fi sur les appareils mobiles.
 
D'une taille de 50 mm2, les puces seront énergétiquement économes : la consommation devrait atteindre 270 mW en activité, contre 700 à 1300 mW pour une puce Wi-Fi traditionnelle, ce qui est un sérieux atout.

BCM4326 et BCM4328. Sous leur nom barbare, ces puces Wi-Fi promettent une consommation énergétique moindre et une plus grande portée...
 
En effet, la consommation énergétique des puces Wi-Fi est un aspect crucial de leur installation dans des appareils type PDA ou téléphones portables, qui se doivent de proposer toujours plus d'autonomie. Même si certains disposaient d'une option permettant de désactiver le Wi-Fi lorsqu'on ne s'en sert pas pour limiter la perte d'autonomie, la consommation restait relativement élevée.
 
Enfin, les nouvelles puces, qui utiliseront la technologie MIMO (Multiple In, Multiple Out), devraient avoir une portée supérieure de 25 % à celle de leurs aînées.
 
Avec ses nouveaux produits, Broadcom souhaite concurrencer la technologie Bluetooth, beaucoup plus économe en énergie jusqu'à maintenant. D'autant que le Bluetooth 2.0 ne permet que des débits de 2 Mbps. Mais les choses risquent de ne pas être si évidentes : le Bluetooth SIG a récemment annoncé la prochaine mise au point d'un débit pouvant atteindre 480 Mbps.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 25/10/2006)