Microsoft doit-il trembler? Après l'Open Solutions Alliance, le consortium qui rassemble dix distributeurs de logiciels libres, voici QualiPSO, une plate-forme mise en place par des acteurs européens, brésiliens et chinois des TIC, pour aider au développement des logiciels libres...

Microsoft doit-il trembler? Après l’Open Solutions Alliance, le consortium qui rassemble dix distributeurs de logiciels libres, voici QualiPSO, une plate-forme mise en place par des acteurs européens, brésiliens et chinois des TIC, pour aider au développement des logiciels libres et faire de l’open source un moteur de croissance. Le projet est financé par la Commission européenne.
 
Une vingtaine de groupes privés et publics participent au projet QualiPSO, parmi lesquels des entreprises comme Bull, Siemens et Atos Origin, et des instituts de recherche comme l’université de l’Etat de Sao Paulo et le Centre universitaire et de technologie du sud de la Chine.
 
Leur but est simple: développer des technologies et des processus qui favorisent le déploiement dans des entreprises et des administrations de logiciels en open source, avec, est-il précisé, « le même niveau de fiabilité que celui proposé par les logiciels propriétaires ». Selon le consortium, les systèmes d’information développés, économiques, permettront aux sociétés équipées de renforcer leur compétitivité.
 
Pour Viviane Reding, la commissaire européenne chargée de l’information et des médias, « les technologies logicielles sont primordiales parce qu’elles sont sources de valeur ajoutée, d’intelligence et de flexibilité et également facteurs de compétitivité dans des marchés innovants. Représentant une industrie de 67 milliards d’euros en Europe, les logiciels et les services sont les pierres angulaires de notre future prospérité et même de notre survie parce qu’ils sont la sève de notre économie, qu’il s’agisse du secteur public ou privé ».
 
En Europe, cette alliance fait suite au rapport sur l’open source et les logiciels libres remis par la Commission européenne au mois de janvier 2007. Celui-ci, qui soulignait le rôle positif du libre pour la compétitivité, préconisait l’investissement massif dans le secteur.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 19/03/2007)