Le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC) vient de publier les résultats de son étude sur le marché de la Business Intelligence (BI) en France. En 2003 a été observée une croissance modérée...

Le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC) vient de publier les résultats de son étude sur le marché de la Business Intelligence (BI) en France. En 2003 a été observée une croissance modérée (4,3 %, contre 9 % en 2002) du marché global, évalué par le cabinet à 928 millions d’euros.

Pour la BI, le contexte économique difficile n’est pas aussi défavorable que pour les autres offres IT. Au contraire, il fait naître le besoin d’applications performantes pour réduire ses coûts. L’on s’en rend compte à l’aune des résultats de 2003, tirés par le CRM analytique, le reporting et le controling financiers, mais aussi par des applications plus spécifiques liées à la direction générale, aux ressources humaines ou à la logistique.

Perspectives de croissance

Les perspectives du cabinet PAC se révèlent assez optimistes pour le marché de la BI, particulièrement en 2004 (+ 7,9 %) et 2005 (+ 9,9 %) : « Comme l’atteste l’évolution passée, le marché recèle encore beaucoup de potentiel de croissance. Les outils de BI continueront à être mis en place dans les entreprises de par leur nécessité absolue. De manière générale, ceci se fera au niveau d’un service ou d’un département de l’entreprise. »

Le cabinet précise encore que l’on est loin d’un marché entièrement équipé. Les grands comptes ayant connu des fusions doivent par exemple remettre à plat leur environnement de BI pour disposer d'indicateurs en provenance de l'ensemble de leurs entités. Et puis, les nouvelles normes financières, telles que IAS / IFRS donnent lieu à de nouveaux contrats.

Classement des premiers éditeurs

Du côté des acteurs, le « top five » des éditeurs établi par le cabinet PAC consacre comme leaders SAS, Business Objects, Hyperion, Cognos et Cartesis. Les quatre premiers ont connu de profonds bouleversements : Business Objects a racheté Crystal Decisions, s’offrant ainsi une fenêtre sur l’OEM ; Hyperion devrait compléter son offre de reporting suite au rachat de Brio Software.

De leur côté, SAS et Cognos ont plus privilégié leur recherche et développement internes : SAS sort sa version 9, véritable première plate-forme, tandis que Cognos a développé « ReportNet » pour le reporting de masse et l’offre « Planning » et « Metrics Manager » pour l’analyse et la simulation.

Classement des premiers intégrateurs

Chez les intégrateurs, Capgemini conserve la première place du classement, mais est concurrencé par des acteurs plus petits que lui : Sopra par exemple, qui grâce au rachat de Valoris obtient la seconde place du classement PAC ou encore Business & Décision, qui continue de flirter avec des taux de croissance à 20-30%.