Editant des logiciels permettant de rechercher et d’analyser des données dans une grande base de données, la société française Business Objects renoue avec les profits après deux ans de repositionn...

Editant des logiciels permettant de rechercher et d’analyser des données dans une grande base de données, la société française Business Objects renoue avec les profits après deux ans de repositionnement et de mise à niveau de sa gamme produits. Ses solutions se greffent sur les grands progiciels de gestion de production assistée par ordinateur. Son progiciel WebIntelligence édité l’an passé permet de fonctionner sur le Web, donc sur des applications Intranet et Extranet. Comme l’explique son directeur marketing France, Jean-Marc Bellon “notre nouvelle offre produit traduit la direction actuelle prise par les technologies de l’information. Autrefois, les outils d’aide à la décision étaient utilisés pour faire de la productivité dans les entreprises. Aujourd’hui, ils servent à développer les relations avec les clients et avec les fournisseurs, à faire croître une entreprise”. Fonctionnant à la fois sur une architecture client-serveur ou sur une architecture Web, WebIntelligence a permis à Business Objects de remporter d’importants contrats, notamment avec EDF “nous avons vendu 7 000 licences au cours du premier trimestre fiscal, puis 13 000 au cours du deuxième trimestre”. Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre fiscal a atteint 39,87 millions de dollars, soit une hausse de 50 %, pour un résultat net de 1,9 million de dollars. Business Objects a réalisé au cours du semestre un chiffre d’affaires de 74,1 millions de dollars et un bénéfice net de 3,3 millions. Tout en indiquant qu’il comptait maintenir un taux de croissance annuelle de 35 %, son président, Bernard Liautaud, explique “notre marge opérationnelle qui est passée de 6 à 8 % devrait progressivement remonter à 15 %”. (La Tribune 10/08/1998)