Le premier trimestre 2011 est marqué par un regain d'investissement vers les compagnies spécialisées dans le secteur dit des cleantech.

En Californie, les investissements se tournent vers les technologies vertes

 

A en croire le cabinet d’audit américain Ernst & Young, les investissements dans les entreprises qui fournissent des énergies propres connaissent un élan nouveau en particulier en Californie. Des chiffres ? Les fonds de capital-risque ont accordé 1,14 milliards de dollars vers ces firmes au premier trimestre 2011. Soit une augmentation de 54 % par rapport au premier trimestre de l’année précédente. Les dix plus gros contrats ont d’ailleurs représenté un total d’investissement de près de 700 millions de dollars au premier trimestre 2010, deux d'entre eux ont même représenté près de 18 % du total.  

Un regain vers le photovoltaïque ?

Selon Jay Spencer, directeur du département cleantech du groupe Ernest & Young, "le marché des greentech connaît un élan nouveau, aussi bien auprès des investisseurs en capital risque qu’au sein de la communauté des investisseurs tout entier".A ce titre, il ajoute que "la nouvelle génération de compagnies qui développent en particulier des solutions en photovoltaïque dominent la phase de démarrage dans ces investissements". Près de 40 % des investissements totaux ont en effet été tournés vers ces solutions au premier trimestre 2011. Soit un total de 450 millions de dollars investis dans seize contrats, et un gain de retour sur investissement de près de 162 %  par rapport à l’année 2010.

Une prise de conscience des opportunités ?

Des investissements dans les solutions d’amélioration du stockage d’énergie suscitent également l’intérêt. Les sociétés qui fournissent l’électricité et des piles à combustibles comme Bloom Energy a attiré par exemple cent millions de dollars d’investissement au premier trimestre 2011. Autre constat, les compagnies productrices de biocarburants ont par exemple suscité 160 millions d’investissements. Soit 14 % des investissements totaux du premier trimestre. A noter que les investisseurs en capital risque californiens ne semblent pas sous-estimer le potentiel des compagnies du Sud Est des Etats-Unis et de la Nouvelle Angleterre. En effet, l’investissement dans ces dernières a connu une augmentation d’investissements respectifs de 6459 % et 193 % par rapport au trimestre de l’année précédente.