En Californie, la mSanté n'est pas l'apanage des médecins et des hôpitaux. Une pharmacie locale, Bi-Rite, a lancé un programme de messages automatiques pour rappeler aux patients qu’ils doivent prendre leurs médicaments.

En Californie, les pharmacies aussi se mettent à la mSanté

 

La gestion électronique des dossiers des patients augmente l’efficacité et la précision du travail des médecins, des hôpitaux, et désormais également, des pharmaciens. Tous les acteurs de l’industrie de la santé sont en train d’adopter des outils électroniques, dont certains aident les médecins à économiser du temps et de l’argent, tandis que d’autres s’adressent aux patients, les aidant à modifier leur comportement et à augmenter l’efficacité des conseils des médecins et de la prise de médicaments. Très souvent, le problème se situe ensuite au niveau du patient : d’après I.R. Patel, R.ph. de Bi-Rite Quality Pharmacy à La Habra (Californie),700.000 personnes sont admises chaque année aux urgences parce qu’elles n’ont tout simplement pas suivi les prescriptions de leur médecin en matière de médicaments. Pour combattre cette faiblesse systémique, la pharmacie s’est engagée dans un projet pilote« patient engagement solution » (système de responsabilisation du patient) développé par Prescribe Wellness.

Des messages personnalisés améliorent la prise de médicaments…

Le logiciel LinkWellness de Prescribe Wellnessse concentre sur la communication comme moyen d’améliorer la santé et le bien-être des patients, à qui il délivre, au moment voulu, des messages signés par le corps médical. Leur efficacité est garantie par ce qu’ils appellent « la voix de l’autorité », car les messages semblent venir tout droit du médecin. Ils sont formatés de manière à répondre à des objectifs précis : gestion de maladies chroniques, changements comportementaux et adhésion à la médication. Prescribe Wellness part du constat que la responsabilisation du patient est un élément clé si l’on souhaite obtenir les meilleurs résultats possibles. Lorsque des patients reçoivent des messages personnalisés - et au moment adéquat - ils prennent de meilleures décisions en matière de santé.

… Et réduit le nombre de séjours à l’hôpital

Un programme dont l’objectif est d’éduquer les patients et de les encourager à suivre les conseils de leur médecin est simple, mais il pourrait améliorer la qualité de vie de nombreuses personnes et avoir un impact non négligeable sur le secteur des soins de santé. Actuellement, 130 millions d’Américains souffrent de plus d’une pathologie, et doivent prendre de nombreux médicaments. S’ils ne suivent pas les ordonnances, ils se retrouvent à l’hôpital, ce qui représente un coût annuel de 300 milliards de dollars. L’amélioration de 50 à 80% ou même davantage, permettrait d’économiser entre 4.000 et 8.000 dollars par patient. Dans le programme pilote, les médecins adaptent les messages, qui sont logiquement très différents s’il s’agit d’un patient n’ayant que deux médicaments à prendre par jour, ou « de patients souffrant de démence et devant prendre jusqu’à 20 médicaments par jour». L’adhésion des patients a démontré une amélioration de 16 à 33%, selon les catégories.