Si beaucoup d'entreprises sont conscientes des bienfaits de la maîtrise du Big Data, une majorité n'est pas encore capable de gérer et analyser ces informations. Pourtant, c'est une nécessité tant sur le chiffre d'affaires que sur les processus.

La capacité d'analyse des données fera la différence entre deux entreprises

La multiplicité des données pourrait bien être en train de former une fracture numérique entre les entreprises capables de gérer et d'analyser des informations venant de multiples sources, et ce en temps réel, et celles qui ne le peuvent pas. Dans une étude menée auprès de DSI en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne, le cabinet Vanson Bourne souligne ainsi que 43% des entreprises françaises utiliseraient les données qu'elles captent - 835TB en moyenne - pour détecter de nouvelles opportunités. Les entreprises allemandes, meilleures élèves, seraient 53% à le faire. Par contre les sociétés britanniques ne seraient que 38% à profiter de ces nouvelles perspectives. Parmi les entreprises qui n'exploitent pas leurs données (57% en France), un peu plus de 4 sur 10 déclarent espérer pouvoir les utiliser pour apporter éventuellement des changements.

Détecter de nouvelles opportunités

10% les utilisent uniquement dans un but de conformité, et 3% n'en font rien. Pourtant, les directions des systèmes d'information sont sensibilisées. Pour elles, la multitude de données permettra dedétecter de nouvelles opportunités pour 45% des DSI interrogés. De plus, ces informations permettent d'optimiser lesprocessus etla structure de l’organisation pour 11%  d'entre eux. Pour les entreprises, "il s’agit donc de la capacité à détecter et à analyser en temps réel ce qu’il se passe dans une infrastructure informatique et d’agir pro-activement en prévision de ce qu’il pourrait se passer", raconte Mark Darbyshire, directeur technique EMEA de Tibco, qui a commandité l'étude.

Des dommages dont sont conscients les DSI

C’est-à-dire une hausse des revenus et de performances. En France, encore, la majorité des responsables se dit consciente des dommages potentiels que cela pourrait provoquer. 45% jugent ainsi que l'impact sera significatif, et 31% modéré. 12% jugent ne pas être capables d'identifier ces potentialités, et 12% encore pensent que le Big Data n'aura pas d'impact sur leur activité. Parmi les compagnies qui aimeraient déployer des solutions d'analyse mais qui ne le font pas, 32% parlent de freins liés au budget, 24% aux ressources et 12% d'un manque de connaissance.

Rédigé par Damien Bréteau
Journaliste