TagSense utilise l'ensemble des informations qu'un mobile peut déduire pour qualifier au mieux les fichiers comme les photographies. Cela avec des données contextuelles, comme la météo ou la présence d'individus.

Quand les capteurs du téléphone facilitent la classification de photos

Les smartphones sont dotés de nombreux capteurs, ainsi est-il possible de collecter un important nombre d'informations quand ils effectuent une action, comme une prise de photo. Voilà ce qu'estiment des doctorants de l'université de Duke et de Caroline du Sud, qui travaillent sur une application mobile baptisée TagSense. Cette dernière permettra d'utiliser l'ensemble des capteurs présents dans un smartphone et les données connectées pour améliorer les informations liées à une photographie. Cela afin d'optimiser le classement et la recherche d'images dans les fichiers. Les chercheurs envisagent ainsi par exemple de profiter des données météorologiques fournies par le GPS, pour renforcer la classification des photographies.

Tirer profit de multiples informations

TagSense pourra alors qualifier une photo en fonction de l'endroit où elle a été prise, et des informations météorologiques de ce moment de la journée, à un endroit donné. De plus, à l'aide des capteurs d'accélération présents dans les smartphones, ils estiment que leurs futures recherches leur permettront d'analyser l'action des individus - par exemple s'il court ou danse - et de l'enregistrer dans les informations du fichier. Les détecteurs de luminosité permettront de savoir si la photo a été prise en intérieur ou extérieur. Enfin, le microphone intégré aux appareils pourrait analyser l'humeur des sujets, pour ainsi savoir s'il est par exemple en train de rire.

Cibler les groupes

L'application prévoit enfin de repérer les téléphones présents à proximité et de "capter" l'identité des possesseurs afin de savoir qui est présent sur la photo, tout en respectant leur vie privée. Pour les doctorants, l'idée est de cibler les groupes d'amis, qui accepteront d'utiliser l'application. Ce qui fait que l'application n'absorbera ou n'émettra pas de données aux mobiles aux environs qui n'appartiennent pas aux membres du groupe. En ciblant et tagguant automatiquement les individus, il pourra ainsi être plus intuitif de classer les photos, et cela notamment au regard du nombre de clichés en possession des personnes qui augmentent sans cesse.