L'une des informations dévoilées par le Wall Street Journal mardi sur le compte du groupe Hewlett-Packard a été confirmée par la présidente d'HP, Carly Fiorina : il s'agit de la réorganisation des...

L’une des informations dévoilées par le Wall Street Journal mardi sur le compte du groupe Hewlett-Packard a été confirmée par la présidente d’HP, Carly Fiorina : il s’agit de la réorganisation des méthodes de commercialisation de ses ordinateurs et de ses services auprès des entreprises. Le groupe a fusionné sa division logiciels et serveurs d’entreprise, qui est en difficulté, avec sa division services au sein d’une seule et même entité, baptisée « Technology Solutions Group ».

Cette réforme ramènerait de quatre à trois le nombre de divisions opérationnelles du groupe, et pourrait permettre à HP de stimuler sa croissance, après une année et demie de restrictions budgétaires, consécutives au rachat de Compaq. Depuis cette fusion, Hewlett Packard a profondément fait évoluer son organigramme et remanié son organisation.

Carly Fiorina a indiqué que le principal objectif pour le groupe est désormais de stabiliser les résultats de la firme en 2004, en surfant sur les marchés porteurs de la photographie et des loisirs numériques. Face à ses concurrents, Dell et IBM, Hewlett Packard devra batailler pour profiter de la croissance des budgets IT des entreprises, estimée entre 1 et 2 % en 2004.

Carly Fiorina n’a pas levé le voile sur la direction de l’entité née de la réorganisation ; elle n’a pas non plus nié les informations du Wall Street Journal annonçant la promotion d’Ann Livermore, aujourd’hui à la tête des services d’HP, et préférée à Peter Blackmore, directeur de la division serveurs et logiciels.

( Atelier groupe BNP Paribas – 11/12/2003)