Les premières Java Card, cartes à puce 32 bits capables d'exécuter des appliquettes Java, ont été présentées par Gemplus, Schlumberger, SGS-Thomson la semaine passée au Salon "Cartes 97". Gemplus a ...

Les premières Java Card, cartes à puce 32 bits capables d'exécuter des appliquettes Java, ont été présentées par Gemplus, Schlumberger, SGS-Thomson la semaine passée au Salon "Cartes 97". Gemplus a présenté un modèle conforme à l'API Java Card 2.0 de Sun intégrant un microprocesseur Risc à 32 bits. Conçue pour être programmée en langage Java, cette puce comporte 32 Ko de mémoire flash pour le stockage des applications Java et des données. De son côté, Schlumberger a présenté Cyberflex 2.0 Core destinée à recevoir plusieurs applications, capable d'exécuter des programmes Java. La société a réalisé une carte sur cette base pour téléphone mobile. SGS Thomson, quant à lui, a présenté un circuit intégré Java Card élaboré sur une technologie mise au point par Schlumberger. Une machine virtuelle facilite le développement et l'utilisation d'appliquettes. Ce circuit est conforme à la norme ISO 7816 et à l'interface API Java Card. Voulant développer avec l'aide des industriels la future carte multi application, Visa s'intéresse tout particulièrement à la technologie basée sur Java. Ses spécifications "ouvertes" ont été adaptées pour l'emploi des cartes à puce dans le domaine bancaire (Visa open platform card specifications) au standard Java Card API 2.0. En collaboration avec Javasoft et Visa International, De La Rue Card Systems travaille sur l'implémentation de ces spécifications. Visa International devrait tester fin 1997 un prototype de carte Java de De La Rue Card Systems avec des applications de paiement. Dès juillet 1998, Visa lancera un test en Asie qui concernera au moins 20 000 personnes. Devenue, grâce à Java, programmable et même programmable "à la volée", la carte à puce accède à l'universalité. Son champ d'application est immense. La Java Card, clé d'accès sécurisé pour le cybercommerce, peut servir de porte-monnaie électronique, de dossier médical portable, de titre d'abonnement à toutes sortes de services. (Le Monde Informatique - O1 Informatique - 24/10/1997)