Financé par l'union européenne, ce projet se donne pour mission de faire des recommandations en matière d'identification par radiofréquence et de proposer des normes applicables à l'échelle internationale.

"Coordination and Support action for global RFID-related activities and standardisation" : c'est ce que signifie l'acronyme Casagras, du nom d'un projet de recherche européen chargé de réfléchir à l'instauration de standards concernant l'identification par radiofréquence. Comme l'explique Ian G. Smith, le coordinateur du projet, "ce projet est l'un des plus importants en matière de RFID financé par la Commission européenne. Son but est de faire des recommandations et de proposer des normes et de meilleures pratiques pouvant être acceptées et appliquées à l'échelle internationale". Pour ce faire, Casagras devra notamment prendre en compte les normes internationales et les règlements en rapport avec la RFID déjà en vigueur. Le concept d'"Internet des objets", ou réseau sans fil d'auto-configuration entre les objets, sera bien sûr au coeur du projet.
Développement de l'Internet des objets
"La transition au niveau international vers un développement de l'Internet des objets continue d'alimenter l'image de la RFID comme étant une technologie au potentiel énorme, capable de révolutionner les marchés mondiaux en apportant des bénéfices économiques et sociétaux". Les applications en la matière sont en effet innombrables. Mais nombre d'entre elles ne verront justement le jour que si la communauté internationale parvient à s'entendre sur diverses questions de standardisation et d'interopérabilité. "C'est l'une des principales conditions pour que, à l'avenir, les objets encombrants tels que les appareils électroménagers puissent ainsi être mis en réseau via Internet." Un réfrigérateur pourra par exemple être conscient de ce qu'il stocke et commander un litre de lait lorsqu'il n'y en a plus ou encore avertir les propriétaires de sa date de péremption.
Partenaires extra-européens
La coopération permanente avec d'autres projets et avec autant de parties prenantes que possible étant un élément central pour la réussite du projet, Casagras a créé un forum en ligne afin de pouvoir travailler de concert avec des pays extra-européens : figurent sur la liste les Etats-Unis, le Japon, la Chine et la Corée. Parallèlement, les membres du projet Casagras travailleront en collaboration avec les chercheurs d'autres projets financés par l'union européenne. A savoir : le projet GRIFS ("Global RFID Interoperability Forum for Standards") et l'initiative coordonnant les projets RFID en Europe : le CERP ("Cluster for European RFID Projects"). Le projet Casagras est financé au titre du septième programme-cadre, à hauteur d'environ cinq cent trente mille euros.