Parce qu'il est long et fastidieux de diagnostiquer des maladies cérébrales telles que les commotions, une startup lance le "MindReader", un casque qui permet de connaître l'activité du cerveau en temps réel.

Un casque, des capteurs et un smartphone pour diagnostiquer les maladies neurologiques !

Pour détecter une commotion cérébrale, les outils classiques se révèlent parfois contraignants et combinent une multitude de tests longs à réaliser tels que l'IRM (imagerie par résonance magnétique), des tests de la mémoire ou de concentration. Parfois, le temps fait défaut aux spécialistes de la santé. L'équipe de Cerora, une startup américaine, basée en Pennsylvanie spécialisée dans les technologies de la santé a mis au point un casque capable de réaliser un électroencéphalogramme en temps réel. Celui-ci, ayant l'avantage d'être portatif et s'appuyant sur des technologies sans fil, pourrait être ainsi adapté à un usage grand public et ne serait donc pas réservé au milieu médical.

Des tests neurologiques réalisés dans des conditions réelles

Baptisé "MindReader", ce casque est muni de capteurs qui enregistrent l'activité du cerveau. Celui-ci envoie par bluetooth les résultats au logiciel Borealis (créé par Cerora), installé sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Ce logiciel analyse ensuite les données et en tire un diagnostique médical en se basant sur les informations personnelles du patient (âge, sexe, fumeur, blessure à la tête, dépression…). Ce détecteur portable devrait être testé dans les mois qui viennent par les équipes sportives des lycées et universités américaines pour détecter les blessures liées aux pratiques du football ou du hockey. Ces sports, souvent violents, amènent les joueurs à recevoir des coups parfois mal placés qui sont à l'origine de traumatismes crâniens graves s'ils ne sont pas décelés à temps.

Un système qui a ses limites

Le "MindReader" peut aussi être utile à l'industrie pharmaceutique en aidant les professionnels à surveiller le système nerveux du patient et à évaluer le meilleur traitement pour ce dernier. Utilisé par les médecins, de entraîneurs sportifs, des infirmiers ou des techniciens médicaux d'urgence, le "MindReader" représente un gain de temps non négligeable. Si le "MinReader" représente une avancée dans le diagnostique portatif, il n'en reste pas moins que le cerveau est un organe mystérieux qui réagit parfois de manière totalement incompréhensible. Ce casque permet en effet de diagnostiquer  certains traumatismes mais il faut rester prudent. Des maladies telles que la dépression ou Alzheimer ne peuvent pas être décelées aussi facilement et demandent une observation constante de la part des spécialistes. 

Rédigé par Marion Auvray