Le CeBIT, grand-messe des innovations technologiques, se tient actuellement à Hanovre : il accueille 6 300 sociétés issues de 69 pays qui présenteront leurs dernières trouvailles jusqu'au 16...

Le CeBIT, grand-messe des innovations technologiques, se tient actuellement à Hanovre : il accueille 6 300 sociétés issues de 69 pays qui présenteront leurs dernières trouvailles jusqu'au 16 mars. Les premières journées d'ouverture ont été plutôt prometteuses et raviront les 500.000 visiteurs adeptes des gadgets tout autant que des grandes inventions qui promettent de modifier sérieusement certains domaines comme la micro-informatique...
Dans le domaine du divertissement, le mot d'ordre cette année semble être la "convergence". L'ordinateur semble destiné à remplacer lecteur DVD, chaînes hi-fi, téléphone fixe et télévision. Le tout en un s'exhibe.
Sur une machine présentée par le magazine allemand Computer Reseller News , l'écran du PC affiche ce que filment en permanence les webcams disséminées un peu partout dans la maison (effrayant...). Microsoft est bien sûr présent au CeBIT, avec son Windows XP Media Centre édition 2005 que les visiteurs sont invités à tester.
Toujours dans le domaine du divertissement, l'Université canadienne Acadia a présenté un logiciel musical, permettant de répercuter une pression sur la touche d'un piano en Europe la même pression sur un piano à des milliers de kilomètres de là, de l'autre côté de l'Atlantique !
Dans un registre moins surprenant, l'allemand Infineon Technologies a présenté une veste communicante, équipée d'un téléphone et d'un baladeur MP3 dont les touches sont accessibles sur les manches du vêtement. Au mois de janvier, l'Américain Motorola avait déjà annoncé la sortie prochaine d'une ligne de vêtements pour les sports d'hiver : des blousons et des casquettes designées en partenariat avec le fabricant de vêtements Burton, intégrant téléphonie mobile et musique numérique.
Plus intéressant : la société autrichienne Guger Technologies présente sur son stand un ordinateur de poche que l'utilisateur peut contrôler par sa seule pensée. L'invention, qui devra passer par certaines améliorations, est prometteuse, même si elle suppose que les utilisateurs acceptent de se voir affublés d'électrodes sur la tête.
(Atelier groupe BNP Paribas - 11/03/2005)