Comme Cegetel l'avait annoncé en juin, il rejoint Internet Plus. Depuis le 6 octobre, les abonnés de Cegetel peuvent payer sur des sites de e-commerce en cliquant sur un pictogramme, sans entrer...

Comme Cegetel l'avait annoncé en juin, il rejoint Internet Plus. Depuis le 6 octobre, les abonnés de Cegetel peuvent payer sur des sites de e-commerce en cliquant sur un pictogramme, sans entrer de coordonnées bancaires.

Les objets ou contenus achetés en ligne sont cumulés sur le compte de l'abonné et inclus dans la facture du fournisseur d'accès à Internet (FAI), ici Cegetel. "Internet Plus permet de répondre aux attentes des éditeurs de services - services d'information, bases de données, téléchargement légal de jeux, musique, vidéo, petites annonces, etc. -  qui veulent trouver de nouveaux modes de distribution simples et performants sur Internet", explique Internet Plus dans son communiqué de presse.

Bien que Cegetel ait fusionné avec Neuf Telecom, les abonnés de ce dernier n'ont pas encore accès à ce mode de paiement. Internet Plus ne fonctionne qu'avec des sommes de moins de quinze euros et de soixante euros, au total, sur le mois. Avec Internet Plus, l'achat devient si simple que les enfants pourraient en abuser. Ce plafonnement permet donc de maintenir un contrôle sur les dépenses réalisées par ce biais au sein d'un foyer.

"Avec l'adjonction de l'ensemble des abonnés de Cegetel, c'est désormais un marché de plus de 20 millions de consommateurs sur Internet qui s'ouvre aux éditeurs, avec une solution simple d'achat ne nécessitant pas de saisie d'information personnelle en ligne", explique le communiqué de presse. Cegetel devrait être rejoint par AOL au mois de novembre.

"Une centaine d'éditeurs de contenu de toutes catégories devraient proposer leurs offres d'ici la fin de l'année, rejoignant ainsi les premiers services Internet Plus déjà disponibles, tels que la consultation en ligne des articles du journal Les Echos , l'édition scolaire et les résultats avec France Examen ou encore les contenus de divertissement de Mediaplazza", commente Internet Plus.

Si les FAI adoptent massivement ce service, les éditeurs de contenus seront de plus en plus nombreux à l'intégrer sur leurs sites comme moyen de paiement.

(Atelier groupe BNP Paribas - 11/10/05)