Des chercheurs du MIT ont mis au point un appareil capable de créer des images en 3D d'une cellule vivante. Ce, en la conservant dans son état naturel. Cette méthode pourrait permettre de grandes avancées dans l'étude du cancer.

Des chercheurs du MIT ont mis au point un appareil capable de créer des images en 3D d'une cellule vivante. Ce, en la conservant dans son état naturel. Cette méthode pourrait permettre de grandes avancées dans l'étude du cancer.
Une équipe de scientifiques du MIT annonce avoir développé une nouvelle technique d'image assez particulière. Celle-ci, qui utilise une méthode proche des rayons X intégrés aux scanners médicaux, a en effet permis de créer la première image en 3D d'une cellule vivante. Le système, qui se base sur le même concept que la reproduction d'images tomographiques en trois dimensions, permet d'avoir une vision complète de l'objet souhaité en combinant une série d'images en deux dimensions prises aux rayons X. Seul écueil : les cellules n'absorbant que très peu de lumière, les chercheurs ont dû se servir de l'indice de réfraction propre à chaque matériau, et qui mesure le ralentissement de la lumière lorsqu'elle passe à travers une matière, pour obtenir des images.
Combiner pour mieux observer
Les mesures ont été prises via la technique de l'interférométrie, qui permet de comparer les images de cellules traversées par la lumière avec celles qui ne le sont pas. Plus de cent images en deux dimensions ont ainsi été nécessaires pour obtenir une image en 3D. Durée habituelle du processus : dix secondes, mais les chercheurs ont déjà réussi à le réduire à 0,1 seconde. A terme, le dispositif devrait permettre de produire des images détaillées de l'activité d'une cellule, notamment cancéreuse. Ce, sans avoir recours à des marqueurs fluorescents ou autres agents additifs de contraste. "Pour la première fois, le fonctionnement d'une cellule vivante peut être étudié dans son état naturel", précise à ce sujet le directeur du MIT's George R. Harrison Spectroscopy Laboratory, Michael Feld.
Préserver l'état naturel de la cellule
Cela permettra donc un diagnostic et un traitement plus efficaces et rapides pour les patients. L'image en 3D d'une cellule cancéreuse a en effet permis d'observer le noyau de l'organisme ainsi que la présence de minuscules organites dans le cytoplasme. Le tout, sans ajout de substances annexes. "L'un des avantages de cette nouvelle technique est qu'elle peut être utilisée pour étudier des cellules vivantes sans aucune préparation", annonce Kamran Badizadegan, responsable de la recherche au Spectroscopy Laboratory. Et d'ajouter : "Quand vous fixez une cellule, vous ne pouvez observer son activité. Et quand vous ajouter des agents de contraste pour y parvenir, vous encourrez le risque d'interférer avec le fonctionnement de la cellule".
(Atelier groupe BNP Paribas – 13/08/2007)