Beaucoup d'entreprises présentes sur plusieurs marchés éprouvent des difficultés à adapter leurs structures à un environnement macroéconomique mouvant. La clé serait dans l'ouverture et une meilleure interconnexion entre les entités.

Les changements économiques poussent les entreprises à plus de flexibilité

Les entreprises rencontrent des difficultés à s'adapter aux défis imposés par un écosystème qui se complexifie, à la fois au niveau local mais aussi international. Selon le cabinet de conseil Arthur D Little qui a édité un rapport sur le sujet, basculer vers un modèle ciblé, ouvert et interconnecté au sein de l'entreprise serait la solution pour faire face aux évolutions de l'environnement économique. Cela permettrait de réaliser des économies significatives mais aussi d'améliorer les performances des entreprises. En effet, l'arrivée à maturité des marchés émergents change les comportements des consommateurs dans ces pays et l'environnement macroéconomique actuel - devenu plus instable car il doit prendre en compte l'écosystème local comme international - constituent des challenges. Et le problème serait que pour le moment, les modes de fonctionnement adoptés par les entreprises, et bien implantés, leur paraissent trop difficiles à changer. Ce qui rendraient de nombreuses sociétés incapables de surmonter ces défis.

Ciblage, collaboration et transversalité

Afin d'exploiter le plein potentiel de leur réseau mondial et devenir beaucoup plus flexibles pour réagir rapidement à l'évolution des situations sur le marché, le rapport donne des conseils aux entreprises. Selon lui, actuellement, les organisations agissent de manière linéaire dans un environnement complexe. Pour adapter leurs stratégies à chaque pays, elles doivent mettre en place une politique ciblée pour chacun, en apportant de la transparence à leurs structures en favorisant la collaboration et la transversalité entre les opérations locales et régionales. Le court-terme comme le long-terme doivent être pris en considération. Les transformations globales doivent également profiter aux performances locales.

Des économies et des performances

A court-terme pour amorcer le changement, les entreprises doivent commencer par mesurer et évaluer l'efficacité de leurs processus. Une première étape nécessaire pour faire l'état des lieux. Les bénéfices d'un tel modèle peuvent-ils se quantifier ? Appliquée à l'entreprise ManCo, cette politique combinée a permis d'identifier des bénéfices notamment des économies d'échelle substantielles. Les améliorations auraient permis de réaliser 50% de réduction sur les coûts qualité, 15% sur les coûts logistique de la supply chain, mais aussi d'augmenter les marges de 12% et surtout d'optimiser les performances avec un gain de temps de 94%, cite le cabinet.

Rédigé par Claire Cavret
Social Media Manager