Imaginez un chien qui s'inquiète de votre surcharge pondérale et qui décide de vous traîner dehors lorsqu'il pense que vous n'avez pas pris assez d'exercice. Les chercheurs du très sérieux MIT...

Imaginez un chien qui s'inquiète de votre surcharge pondérale et qui décide de vous traîner dehors lorsqu'il pense que vous n'avez pas pris assez d'exercice. Les chercheurs du très sérieux MIT (Massachusetts Institute of Technology) l'ont fait.

Ils ont imaginé un chien robot, sur le modèle de l'Aibo de Sony , relié par ondes radio au corps et au pèse-personne de son maître, qui saurait signaler à celui-ci qu'il est temps d'aller faire une promenade pour brûler quelques calories ou qu'il a suffisamment mangé pour le moment.

Ce "chien" adapterait ses émotions à la façon dont son maître se comporte vis-à-vis de la nourriture. Vous voulez un chien enjoué : sortez beaucoup, et n'abusez pas des desserts ! Comme ces robots ne sont pas encore doués de parole, les chercheurs du MIT ont entrepris de leur inculquer quatre "états d'esprit" différents, allant de la léthargie, caractéristique des gens qui ont trop mangé, à l'entrain.

Les conseils seraient soi-disant mieux respectés lorsqu'il émanent d'une entité présente aux côtés du sujet. Ces chiens diététiciens auraient plus d'influence qu'une voix synthétique provenant d'un ordinateur. Ce projet de garde-chiourme canin est d'ailleurs tout à fait sérieux : les expérimentations devraient bientôt commencer avec trente Bostoniens souffrant d'obésité.

Ceux-ci supporteront-ils qu'un chien en plastique de 30 centimètres de haut jappe à leurs côtés lorsqu'ils s'offrent un petit extra, rien n'est moins sûr...

(Atelier groupe BNP Paribas - 02/09/2005)