L'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) a publié son observatoire du marché de l'Internet, regroupant les indicateurs relatifs à l'activité de 28 fournisseurs d'accès Internet...

L'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) a publié son observatoire du marché de l'Internet, regroupant les indicateurs relatifs à l'activité de 28 fournisseurs d'accès Internet existant en France au 4 ème trimestre 2004. Au 31 décembre 2004, il y avait 11,9 millions abonnements Internet dans l'Hexagone, contre 10,6 millions un an auparavant (+ 12 %). Par rapport au trimestre précédent, la progression est de 5,6 %.

Selon l'ART, cette croissance provient entièrement de la forte augmentation du nombre d'abonnements à Internet haut débit. Il atteint 6,5 millions au quatrième trimestre 2004, en hausse de 18,8 %. Le nombre d'abonnements bas débit continue de baisser (-7 %), avec 5,4 millions d'accès. Le nombre d'accès à Internet haut débit a progressé de un million de lignes au cours du 4 ème trimestre. Il a désormais dépassé le nombre d'abonnements bas débit : il représente, au 31 décembre 2004, 55 % du nombre total d'abonnements.

Le chiffre d'affaires total généré par les accès Internet, soit 614 millions d'euros au 4 ème trimestre , est en hausse de 2 % sur un trimestre. Le revenu de l'Internet bas débit (168 millions d'euros) a moins diminué qu'au 3 ème trimestre, et cette diminution est largement compensée par la hausse du revenu de l'Internet haut débit. Celui-ci a augmenté de 4,9 % pour atteindre au quatrième trimestre 445 millions d'euros.
 
Sur l'année 2004 , la fourniture d'accès a Internet a généré un revenu de 2,4 milliards d'euros , dont près de 70 % proviennent des recettes de l'Internet haut débit (1,65 milliard). Sur ce segment, l e nombre d'abonnés est passé de 3,6 millions fin 2003 à 6,5 millions à la fin 2004 (soit une croissance de 83 %). Le nombre d'abonnés bas débit a décru de 23 % dans la même période.

Au 4ème trimestre comme au 3ème, la hausse du nombre d'abonnements à Internet haut débit est beaucoup plus forte que l'augmentation des revenus générés (+18,8 % contre + 4,9%), conséquence d'une baisse du prix des abonnements. A cela s'ajoute le fait que les revenus portent sur l'ensemble d'un trimestre tandis que les nombres d'abonnements sont établis en fin de période. Cet effet est d'autant plus sensible que la croissance du nombre d'abonnés est forte.

Enfin, dernier chiffre intéressant : sur les 6 529 000 abonnés haut débit, plus de 6 millions l'étaient par le DSL , 454.000 par le câble et 3 000 par des technologies tierces .

(Atelier groupe BNP Paribas - 28/04/2005)