On connaissait la volonté des autorités chinoises de rendre caduc l'anonymat des blogs en obligeant chaque internaute à s'enregistrer sous son vrai nom avant d'ouvrir un blog. La même mesure existe déjà pour les transaction

s de téléphones mobiles et d'ordinateurs : l'acheteur et le vendeur doivent réaliser la transaction avec leur nom réel qu'il s'agissent d'une opération en magasin ou via Internet. Ce mécanisme de "nom réel" et aujourd'hui étendu aux mobiles et aux ordinateurs d'occasion, notamment pour freiner les vols et la contrefaçons particulièrement répandus avec ce type de produits. La levée de l'anonymat devrait affecter aussi très certainement les transactions de matériel d'occasion sur les sites d'enchères tels que eBay/Tom ou Taobao. Comment fonctionne le mécanisme de "nom réel" ? Sous ce nouveau mécanisme, le vendeur doit se rendre dans sa préfecture avec sa marchandise et une carte d’identité pour recevoir "un logo enregistrement" avant qu'il ne puisse mettre la marchandise sur le marché. Du coté de l'acheteur, celui-ci doit indiquer son identité au vendeur afin de pouvoir emporter les marchandises aquises. Les autorités de Pékin ont conjointement annoncé que les acheteurs et les vendeurs qui échouent à fournir la source des marchandises achetées seraient détenus. Il est difficile de savoir dans quelle mesure le marché des enchères en ligne en Chine sera réellement impacté. Il est clair cependant qu'avec des mesures aussi contraignantes, elles constitueront un frein important à son développement. Les transactions entre particuliers sur Internet (le C2C : Consumer To Consumer) représente aujourd'hui la part la plus importante du commerce électronique en Chine. [via : ChinaTechNews] L’Atelier Asie - BNP Paribas Web : http://asie.atelier.fr Wap : http://asie.atelier.mobi