Grâce au soutien du gouvernement et aux partenariats développés par les principaux opérateurs de téléphonie mobile, la Chine est devenu le plus important marché M2M et prend la tête du déploiement de l'Internet des objets.

La Chine, désormais numéro 1 dans le déploiement de l'Internet des objets

C’est dans le cadre de l’édition chinoise du Mobile World Congress à Shanghaï que la GSMA a rendu public un rapport sur le leadership chinois sur le marché mondial du M2M. Cette étude menée auprès de 800 opérateurs de téléphonie mobile à travers le monde révèle qu’avec près de 74 millions de connexions entre machines, la Chine serait non seulement le marché M2M (machine to machine) le plus large mais aussi le leader dans le déploiement de l'Internet des objets. Cette performance serait due à la combinaison d'une économie solide, d'investissements gouvernementaux judicieux et d'une collaboration intersectorielle internationale.

Le gouvernement chinois place ses pions sur l’IoT

Premier facteur : un soutien appuyé du gouvernement. « C'est bien la stratégie du gouvernement qui a permis de développer l'Internet des objets », déclare Alex Sinclair, directeur de la technologie au sein du GSMA. En effet, le gouvernement soutient activement le développement de l'Internet des objets à travers des fonds alloués dans le cadre du 12e plan quinquennal de développement du pays. De nouveaux standards ont vu le jour à l'initiative de l'État qui a créé une association pour promouvoir ces nouvelles normes chinoises à l'international. Pékin a également sélectionné 202 communes dont Shanghai ou Hangzhou, pour piloter des projets de villes intelligentes et collecter, stocker et analyser des informations liées au transport ou à l'électricité par exemple.

Et les effets positifs sont déjà perceptibles: ces actions ont eu pour conséquence l'émergence de nouveaux marchés dans des secteurs tels que l’automobile connecté ou les wearables.

Opérateurs telcos + automobile, une addition payante

Outre une politique gouvernementale astucieuse, le développement de l’Internet des objets chinois aurait pour alliés les principaux opérateurs de téléphonie mobiles, à l'avant garde du mouvement. Ils y contribuent à travers des partenariats avec d'autres entreprises, comme les constructeurs automobiles. Et à raison, on peut parier sur le fait que la voiture est sûrement le prochain terminal mobile majeur. Les opérateurs travaillent également à simplifier les procédures et apporter un service à forte valeur ajoutée dans la sécurité ou la facturation notamment. Le marché M2M en Chine est amené à croître davantage. Une étude de Machina Research prédit un avenir radieux au marché chinois de la voiture connectée. S’il représente aujourd’hui 16 millions, il atteindrait en 2020 67 milliards, en 2024 130 milliards, ce qui devrait faire de la Chine le premier marché mondial après la Russie !

Par Sophia Qadiri

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste